Aldes insuffle du « smart » pour les pros et le grand public

Le spécialiste de la ventilation et du traitement d’air dévoile deux grosses nouveautés : une plateforme de supervision distante pour ses caissons simple flux et Walter, un objet connecté qui analyse la qualité de l’air.

Selon Aldes, quatre facteurs aiguillonnent la transformation du monde du bâtiment et seraient vecteurs de croissance : l’urbanisation, la modularité du logement, le coworking et la «digitalisation», autrement dit la façon dont les technologies numériques, les équipements et les processus-métiers s’imbriquent. Attentif, l’industriel lyonnais, dont les produits occuperaient 10 millions de logements en France, suit le mouvement en agrandissant constamment son offre, en premier lieu. Signe de cette dynamique : 23 nouvelles solutions ont fait leur apparition au catalogue ces trois dernières années, soit davantage que les dix années précédentes.

Dans le sillage du numérique, la connectivité, favorisant la supervision distante et la maintenance proactive, prend également une importance croissante. Dans le souci de s’adapter, Aldes dévoile AldesConnect Pro, une nouveauté conçue pour les caissons de ventilation simple flux EasyVEC, prévus pour les marchés du résidentiel collectif et du tertiaire. Schématiquement, il s’agit d’un modem à bas débit transmettant via le réseau Sigfox des informations de télémétrie relatives au fonctionnement du caisson – pression, débit, vitesse moteur – jusqu’au portail web www.aldesconnectpro.fr (logé dans le cloud Microsoft Azure, pour la petite histoire).

Le bailleur garde un œil sur son parc

Ce tableau de bord, à destination du prestataire de maintenance, de l’exploitant ou du bailleur social, offre une vue d’ensemble du parc, sert à localiser les installations et indique leur état à l’aide d’un code-couleur : vert si le caisson est opérationnel, gris si la liaison est suspendue et rouge si  une alerte est en cours. Les alertes en question sont au nombre de quatre : moteur débranché ou bloqué, consigne de pression non atteignable, capteur de pression défectueux, mode feu actif. Un message est également envoyé par email, précisant l’heure et la date de l’incident, de manière à accélérer l’intervention.

Le modem Sigfox est aimanté sur le caisson. Photo : Aldes

Le modem Sigfox prend la forme d’un boîtier aimanté, étanche (IP44) et résistant aux UV. Il s’alimente via le module Modbus du caisson (disponible pour les applications de GTB) et ne requiert donc ni piles ni batterie. Ce modem est disponible en option, AldesConnect Pro étant rétrocompatible avec les références EasyVEC Microwatt/Microwatt+ installées depuis avril 2016. Des initiatives similaires ont eu lieu ces dernières années, en particulier de la part d’Intent Technologies (responsable d’une plateforme logicielle pour la gestion du patrimoine, de la maintenance, etc) en partenariat avec le fournisseur de capteurs nke Watteco. D’après Aldes, la demande vient en priorité des bailleurs sociaux, préoccupés par les pannes de VMC non signalées qui occasionnent des sinistres (dégâts de moisissures, etc) dans les logements. Sans oublier l’inconfort et la dégradation de la qualité d’air qui en résulte pour les résidents.

Autre petite nouveauté à l’attention des professionnels sur le marché résidentiel : le logiciel InspirAir Configurator. Comme son nom le suggère, celui-ci s’applique à la gamme InspirAir, annoncée en 2016. Pour rappel, c’est une solution de purification d’air centralisée avec récupération de chaleur, qui a la caractéristique d’être connectée : l’utilisateur peut la piloter à partir d’une application mobile. Avec InspirAir Configurator, l’installateur profite en quelque sorte des mêmes commodités et peut configurer le produit à partir de son PC portable et d’une clé USB. Il peut d’autre part dupliquer ces paramètres pour gagner du temps, quand il équipe plusieurs logements identiques dans une même résidence. Une possibilité intéressante si le produit InspirAIR est posé dans le faux-plafond, gênant du même coup l’accès au clavier de configuration. C’est une situation qui pourrait se produire d’autant plus fréquemment que la nouvelle centrale InspirAir Home SC150, prévue pour les appartements et petites surfaces, ne mesure que 20 centimètres d’épaisseur.

Walter, une vigie pour la qualité de l’air

Les utilisateurs ont eux aussi droit à un nouvel objet connecté, qui se nomme Walter. Aldes le présente comme «le premier compagnon connecté qui mesure et pilote la qualité de l’air intérieur», fruit de deux années de recherche et de développement.

Le boîtier de commande « Walter ». Photo : Aldes.

Concrètement, ce boîtier, dont le gabarit est proche de celui d’une grosse tablette (mais qui n’est pas tactile), bénéficie de quatre capteurs dont les capacités de détection seraient de haut niveau : un capteur de CO2, qui analyse la concentration de gaz carbonique dans l’air ; un capteur de COV (composés organiques volatiles) ; un capteur d’hygrométrie et de température ; et enfin un capteur de particules fines PM 2.5. A l’aide de pictogrammes intuitifs (sourire, moue, etc), Aldes informe de la qualité de l’air à l’intérieur du logement mais aussi à l’extérieur, grâce à un partenariat avec le service BreezoMeter. Walter se connecte au réseau Wi-Fi domestique et son interface est personnalisable via l’application mobile AldesConnect.

Cette application fédérant tous les équipements connectés d’Aldes pour le grand public, on en déduit que Walter est capable de commander les produits de la gamme InspirAir Home/DeeFly Cube, via le cloud d’Aldes, et d’agir sur leur débit. Objectif : filtrer les polluants automatiquement si jamais la qualité de l’air atteint un seuil critique et restaurer un niveau acceptable. Cette fonction n’est permise que dans une «boucle» Aldes, faute de passerelles vers des services et équipements tiers ou d’intégration de protocoles domotiques communs, à la ZigBee ou Z-Wave. Point d’interopérabilité non plus avec l’assistant Google ou Alexa, du moins pour l’instant.

Si Walter se révèle plus intéressant en association avec une centrale de ventilation et de purification d’air, Aldes précise qu’il fonctionne aussi de manière indépendante, délivrant alors des messages purement informatifs. De fait, d’autres canaux de distribution sont à l’étude pour toucher directement le grand public, comme les grandes surfaces de bricolage par exemple. Le prix annoncé est de 300 €. www.aldes.fr

Rédaction : Frédéric Monflier

A propos Rédaction 1619 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*