Audiovisuel d’entreprise – Les écrans collaboratifs ont la cote

Les écrans collaboratifs investissent les entreprises sous l’influence des jeunes professionnels éduqués au tableau blanc interactif (TBI) des écoles. Une carte à jouer pour les installateurs/ intégrateurs, prescripteurs incontournables de ces produits, qui doivent non seulement faire preuve de compétence mais aussi persuader les décideurs en démontrant le potentiel productif de ces plate-formes multi-usages.

Fini le « paperboard » dont il ne reste plus qu’une feuille lorsque la réunion commence ? Disparus les tableaux « Velleda » et leurs crayons feutre desséchés, pour cause de bouchon perdu, dont l’odeur demeure cependant persistante  ? L’électronique gagne de jour en jour du terrain dans ce domaine comme elle l’a déjà fait en remplaçant cahiers à spirales et carnets de note. Poussé par le marché des téléviseurs la production de grandes dalles LCD profite désormais à tous les autres types d’écrans. Face à cette offensive générale de la dalle, le vidéoprojecteur résiste sur certains fronts comme celui de l’éducation mais la lutte est sévère.

La France à la traine ?

Le monde scolaire a ouvert la voie du tableau blanc interactif et certains pays comme la Grande Bretagne sont en pointe sur le sujet après avoir lancé d’importants programmes d’équipement. En France, les choses commencent vraiment à bouger. La résistance au changement tient plus aux évolutions inévitables des méthodes de travail qu’à la technologie elle-même. Il faut en effet instituer la réflexion de groupe dans laquelle chacun apporte sa contribution au projet commun par le texte ou le dessin. Cela n’est d’ailleurs pas l’apanage du secteur scolaire puisque le travail collaboratif en entreprise est le principal argument de vente du tableau interactif. Celui-ci n’est plus seulement un outil d’affichage moderne et pratique mais c’est le coeur d’une solution que l’installateur va devoir promouvoir peut être plus que l’appareil lui-même.

Après Microsoft, un autre géant du logiciel, Google, a présenté son écran interactif et collaboratif, qui entérine ses ambitions dans le monde professionnel. Photo Google.

Les futurs utilisateurs qui ont pratiqué la méthode à l’école seront convaincus à l’avance mais pas nécessairement les décideurs, souvent d’une génération antérieure. Il faudra donc être capable de démontrer concrètement fonctionnalités et applications en mode collaboratif plutôt que de vanter les performances techniques. Heureusement les fabricants n’hésitent pas à mettre à disposition des produits pour convaincre par l’exemple les clients dubitatifs…

La suite de cet article, qui fait partie de notre dossier « Ecrans collaboratifs dans l’entreprise » est réservée aux abonnés. Profitez-en, abonnez-vous! A lire dans le n°22  de SMART INTEGRATIONS MAG à paraître mi-janvier 2017.

A propos Rédaction 2278 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*