Câbles HDMI 2.1 fibre optique et extenders SDVoE, vedettes du stand Lindy à l’ISE 2023

François Cosset, responsable commercial chez Lindy France, présente le nouveau câble hybride HDMI 2.1 fibre optique à l'ISE 2023. Capture d'écran.

Comme à son habitude, Lindy, premier fabricant européen de connectique audio-vidéo et IT a profité de l’ISE pour présenter plusieurs nouveautés.

Parmi les produits mis en avant, on note un câble hybride HDMI fibre optique, gainé de cuivre (pour apporter l’alimentation au bout de la tête) qui permet de véhiculer l’audio et la vidéo. Son grand intérêt est de faire passer les signaux en ultra haute définition sans aucune alimentation, ce qui, en outre, évite une source de panne.

Le modèle présenté pour l’occasion, d’une longueur de 50 m en HDMI 2.1, est capable de véhiculer des signaux ultra HD jusqu’en 8K à 60 Hz à 48 Gbits/s sans aucune distorsion du signal. « C’est une solution totalement Plug and Play, il convient simplement de respecter le sens lors de la connexion, côté source et côté écran », explique François Cosset, responsable commercial chez Lindy France.

Ce câble, extrêmement souple, est destiné aux installations vidéo pérennes telles que les salles de réunion. « On peut parfaitement l’utiliser pour connecter une source à un vidéoprojecteur distant en passant par des faux plafonds, poursuit François Cosset. Le câble s’affranchit totalement des perturbations que peuvent générer des équipements électriques, comme des spots par exemple, ce qui n’est pas le cas des extenders classiques sur paires torsadées.

Encodeur – décodeur Lindy 4k60, HDMI, USB SDVoE. Capture d’écran

Autre produit vedette du stand Lindy, une nouvelle gamme d’extenders SDVoE. L’intérêt de ce type de produit est de transmettre des signaux audio et vidéo sur le réseau IP, c’est-à-dire qu’il permet de s’affranchir des contraintes de distance.

Un autre intérêt est celui de faire du multicast. C’est-à-dire que l’installation qui se compose de boîtiers encodeurs et de boîtiers décodeurs peut être complétée par un boîtier contrôleur permettant de faire du matriçage lorsque, par exemple, on est en présence de plusieurs entrées et plusieurs sorties. Si ce dernier boîtier n’est pas indispensable, il facilite grandement la gestion des signaux. Concrètement, dans le cas d’une installation avec trois sources et quatre écrans à distance, il suffit, via l’interface web du contrôleur, d’un simple glisser/déposer pour indiquer quelles sources vont sur quels écrans.

A noter qu’il est tout aussi possible de réaliser un mur d’écrans de manière relativement aisée à travers cette interface web. « Ces produits sont notamment sollicités car, dans les entreprises, c’est plus facile de venir se greffer sur un réseau déjà existant, quitte à créer un VLAN, que de devoir retirer des câbles pour atteindre les différents écrans », assure François Cosset.

Visitez, en vidéo, le stand Lindy à l’ISE 2023

A propos Rédaction 2281 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.