Convergence des métiers : le SNIDA change de nom pour devenir S2I Courant Faible

Le SNIDA, le Syndicat National des Installateurs en Distribution Audiovisuelle et réseaux de communication électronique, créé en 1966, change de nom pour devenir S2I Courant Faible.

Ce changement de nom s’inscrit dans le sillage de la convergence technologique et son corollaire, la convergence des métiers. C’était un exercice imposé pour le syndicat historiquement dirigé vers les métiers de l’antenne puis de la distribution audiovisuelle.

En optant pour l’appellation S2I Courant Faible (Syndicat des Intégrateurs installateurs courant faible), Ronald Heller, son président, intègre une indispensable dimension d’ingénierie et d’informatique dans  le nom de l’organisation  tout en élargissant sont champ de compétence à l’ensemble des métiers des courants faibles. L’idée étant de rompre avec l’image d’un syndicat cantonné à la seule profession d’antenniste.

 

Le syndicat veut rompre avec son image associée quasi exclusivement aux métiers de l’antenne.

Dorénavant, S2I Courant Faible revendique la représentation d’un ensemble de métiers : Installation/intégration d’antennes de télévision satellite et terrestre, réseaux communicants, FTTH (Fibre Optique), Domotique, Interphonie, Contrôle d’accès, Vidéosurveillance, Téléphonie, Audiovisuel Multimédia et sonorisation, IPTV, Signalétique…

Le syndicat qui représente déjà ces professions auprès des autorités de régulation et des organismes de certification (CSA, Anfr, Arcep, Qualifelec, Cosael, Q2C…) va s’atteler à un ambitieux chantier : définir une convention collective applicable aux métiers des courants faibles.

A propos Rédaction 2263 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*