Faut il moderniser la TNT ?

La norme HbbTV, opérationnelle depuis 2011, apporte déjà de nombreux services. interactifs.

Si la Télévision numérique terrestre est appréciée des français, elle accuse un certain retard pour ce qui est des nouveaux services de télévision, notamment pour les services interactifs. Un retard que la technologie HbbTV peut aisément combler.

La moitié des français environ utilisent la TNT pour regarder la télévision, un chiffre à peu près stable après une période de déclin ; les Français qui utilisent la TNT apprécient sa gratuité, sa simplicité, sa fiabilité, la qualité de l’image (tout en HD) et la richesse de ses programmes ; on commence aussi à découvrir que c’est probablement une manière plus vertueuse au plan écologique de regarder la télévision linéaire.

En revanche, elle a, il faut bien le reconnaître, du retard pour ce qui est des nouveaux services de télévision, et tout spécialement l’accès aux services dits « interactifs » ou « non-linéaires », comme par exemple la TV de rattrapage (TVR) ou la vidéo à la demande (VAD) ; ces services, systématiques pour quelqu’un qui a la « box » d’un opérateur internet ne sont pas disponibles pour quelqu’un qui a la TNT, et c’est une forme d’inégalité, de fracture digitale entre les Français qu’il faut résoudre. D’un point de vue plus politique, il faut aussi bien avoir en tête que la TNT a un ancrage fort avec les acteurs et les contenus télévisuels français, et elle est donc un moyen de soutenir la production audiovisuelle nationale  face à la concurrence toujours plus forte des plateformes mondiales ; il faut donc la pérenniser, et pour la pérenniser il faut la moderniser.

Quels est le rôle de la technologies HbbTV dans cette modernisations de la TNT ?

HbbTV est la technologie qui permet qu’un poste de télévision raccordé à la TNT accède facilement à tous les nouveaux services interactifs, à l’identique, et parfois encore plus simplement qu’un poste raccordé à une box opérateur, sans avoir besoin d’une box. Pour le consommateur final, et surtout pour ceux qui utilisent la TNT aujourd’hui, c’est donc l’outil parfait de la modernisation de la TNT, en tout cas pour ce qui concerne, et c’est très important, l’interactivité.

C’est une norme technique européenne ouverte, partiellement inventée en France il y a dix ans, et largement adoptée par nos voisins européens.

C’est aussi l’outil parfait pour les acteurs nationaux, à commencer par les chaines de télévision, car cela leur permet de porter leurs services innovants vers les français d’une manière homogène et facilement accessible ; sans HbbTV, chaque chaine doit faire des développements techniques multiples, un pour chaque marque de téléviseur, sans compter les développements à faire pour chaque opérateur de box, et avoir les autant de négociations commerciales. Cette fragmentation technique représente un cout et une complexité considérables pour les éditeurs, et cela handicape lourdement la pénétration des services interactifs proposés par les acteurs français, et cela fait évidemment le jeu des plateformes mondiales qui, compte tenu de leur échelle, n’ont pas ce problème ; aujourd’hui, quasiment tous les téléviseurs vendus en France sont livrés avec une application Netflix ou Disney préinstallée.

HbbTV permet aussi de créer une continuité entre le monde de la TV linéaire (les chaines) et le monde de la TV interactive, les nouveaux services; c’est intéressant pour les téléspectateurs, qui par exemple pendant qu’il regarde un programme qu’il a pris en retard sur une chaine peut revenir au début en un clic ; c’est aussi intéressant pour la résilience de nos acteurs nationaux, car cela leur  permet de se développer dans les nouveaux services en tirant partie de la place historique qu’ils ont acquise sur la TV linéaire.

Faut-il légiférer sur l’interactivité et sur HbbTV ?

Le législateur et le gouvernement  français ont fait beaucoup, et encore tout récemment  avec la transposition de la directive SMA, pour essayer de réduire l’asymétrie concurrentielle entre les acteurs historiques et les grandes plateformes mondiales sur l’amont de la chaine de valeur de la télévision, c’est à dire sur la production audiovisuelle.

Mais il faut absolument s’occuper aussi de l’aval de la chaine de valeur, c’est à dire de la distribution. Or , dans la situation actuelle, la distribution du non-linéaire, en très forte croissance et en passe de prendre le pas sur le linéaire au moins au plan économique, est verrouillée par une toute petite poignée de plateformes mondiales ( 3 ou 4). Dans cette situation, les efforts et progrès faits sur la production ne serviront à rien ; on produira des contenus Français, de qualité, mais qui ne seront jamais, ou que marginalement, proposés aux Français là où ils veulent les regarder, c’est à dire sur leur téléviseur , car les offres de distributeurs ou d’éditeurs français n’y sont pas assez facilement accessibles.

HbbTV est la norme qui permet de résoudre ce problème, car elle créée la possibilité d’une exposition facile, sans intermédiaire des offres nationales sur le poste de TV de tous les français, indépendamment de sa marque ou du réseau utilisé.

Mais force est de reconnaître que HbbTv est encore bien trop peu déployée en France, où l’on prend beaucoup de retard notamment par rapport à nos voisins européens (environ 1,5 millions de TV accessibles en HbbTV contre déjà plus de dix millions en Allemagne, en Angleterre et même en Espagne où HbbTV est obligatoire).

Et on ne voit aucun signe d’amélioration, notamment car il existe une alignement d’intérêt objectif entre les grandes plateformes mondiales de streaming ( Netflix, Disney, Amazon ..) et les sociétés qui font les logiciels pour les télévisions ( Apple, Google, Amazon ) ou les constructeurs, eux-mêmes mondialisés; dans ce jeu qui s’organise entre acteurs mondiaux, et sans obligation législative de HbbTV, les acteurs nationaux sont marginalisés, avec le risque d’être bientôt complètement exclus ; il est temps maintenant donc de résoudre ce problème d’asymétrie et de manque d’ouverture de la distribution TV par la norme et la loi.

C’est d’ailleurs bien comme cela que cela a toujours été fait au moment des grandes évolutions techniques de la TV ou de la radio, ou dans bien d’autres domaines ; il y a une norme technique ouverte obligatoire, de telle sorte que le consommateur a la sécurité que l’équipement qu’il achète lui donne accès à tous les services, et pas seulement à ceux mis en avant par le constructeur du téléviseur ou l’opérateur de la box.

Il faut donc impérativement que le texte sur l’audiovisuel qui sera débattu au parlement en 2021 traite de la modernisation de la TNT et introduise une obligation claire quant à la compatibilité des postes de TV avec une norme ouverte pour les services interactifs, pas seulement pour l’UHD.

Vincent Grivet, président de l’Association HbbTV


Note : la position exprimée dans ce texte n’est pas une position officielle de l’Association HbbTV ( la structure qui publie la norme technique HbbTV), mais la position personnelle celle de son auteur.

A propos Rédaction 1901 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.