Internet par satellite, une offre redynamisée

Le lancement commercial de Satellite Orange réveille l'activité des installateurs antennistes sur les marchés résidentiel et professionnel. Photo : Orange

Alors que le déploiement de la fibre peine à respecter son calendrier, de nouvelles offres satellitaires, subventionnées sous conditions, arrivent pour répondre à la demande des zones encore mal desservies. Une bonne nouvelle pour les antennistes et les professionnels du Smart Home & Building.

Fort de son accord d’exclusivité avec Eutelsat sur une partie de la capacité du satellite  Konnect VHTS, Orange enrichit son catalogue de solutions de connectivité Internet en lançant sa nouvelle offre Satellite Orange qui donne accès au Très Haut Débit dans les zones métropolitaines mal desservies par les infrastructures fixes (adsl, fibre) ou mobile (4G et 5G) Elle est commercialisée au prix de 49,99 € par le réseau de distribution Orange et opérée par Nordnet, sa filiale spécialisée dans l’Internet par satellite depuis 15 ans. La proposition inclut une connexion IP allant jusqu’à 200Mbits/s en débit descendant et 15Mbits/s en débit montant, de la téléphonie sous IP sans changement de numéro, avec appels illimités vers les lignes fixes de France métropolitaine et 50 autres destinations et vers les numéros mobiles de France métropolitaine et de 8 autres pays.

LIRE AUSSI Numerisat : l’internet très haut débit partout et pour tous

A la souscription, le client reçoit un ensemble Jupiter 3 (conçu par Hughes Network Systems, en attendant un modèle Français produit par Einea/Selha, à Eu, Normandie) comprenant une antenne parabolique elliptique et sa tête hyperfréquence ainsi qu’un boîtier modem à connectique Ethernet et USB. Ce kit, installé par l’utilisateur ou par un antenniste partenaire d’Orange/Nordnet est facturé 299€ à l’achat (autant pour la pose avec garantie d’un an) ou 8€/mois à la location.

Très haut débit

L’offre s’inscrit aussi dans le dispositif d’Etat « Cohésion Numérique des Territoires » destiné aux foyers pas ou mal connectés en filaire ou radio, qui peuvent bénéficier d’une subvention sous réserve d’éligibilité. Orange utilise une partie de la capacité du satellite Eutelsat Konnect VHTS, positionné à 2,7° Est sur l’orbite géostationnaire. Conçu par Thales Alenia Space, l’engin de 6,5 tonnes et 9 mètres de haut, est le plus gros satellite européen jamais construit. Il est basé sur la plateforme Spacebus NEO, développée avec l’aide de l’ESA et du CNES, utilise la propulsion électrique (plasma de xénon) et émet 230 faisceaux étroits en bande Ka, délivrant au total 500 Gbit/s.

Les 16 stations d’interface sol ont été  fournies par Hughes Networks. Le déploiement de ce nouveau service intervient à un moment où l’offre Starlink de Space X commence à marquer des points en Europe, bénéficiant d’une publicité très particulière par son usage intensif en Ukraine dans la guerre de résistance face à l’agression Russe. Dans ce contexte, les constellations de petits satellites en orbite basse ou moyenne ont la cote face aux propositions géostationnaires classiques d’Eutelsat, de la SES, d’Avanti Communications ou de ViaSat (désormais propriétaire de Ka-Sat).

5000 et au-delà

La constellation Starlink dépasse aujourd’hui les 5000 mini satellites défilant en orbite basse (LEO) et doit en compter au moins le double pour avoir une couverture terrestre globale. Le rythme de déploiement est d’environ une centaine par mois, la première génération de plateforme (moins de 300 kg, orbitant à environ 550 km d’altitude) étant maintenant délaissée au profit de la seconde (moins de 800 kg pour 4 fois plus de débit). Ce programme, jugé insensé au départ et qui pose de vrais problèmes de pollution de l’espace, a prouvé son efficacité…

La suite de cet article est réservée à nos abonnés, elle est à lire dans Smart Intégrations Mag N°62 (Janvier/Février 2024). Profitez-en pour vous vous abonner.

A propos Rédaction 2228 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.