La technologie SAT>IP simplifie la distribution de la TV par satellite

Martin Faehnrich, secrétaire de l'Alliance SAT>IP et responsable de la normalisation chez Panasonic Europe. Photo : Panasonic

Convertir au format IP les signaux de télévision par satellite, c’est le rôle dévolu au protocole SAT>IP. Une solution bienvenue notamment dans l’habitat collectif. Martin Faehnrich, secrétaire de l’Alliance SAT>IP et responsable de la normalisation chez Panasonic Europe, nous explique comment.

Les syndics et bailleurs qui gèrent les immeubles résidentiels collectifs imposent souvent des restrictions sur les travaux que peuvent entreprendre les occupants. C’est ainsi que, faire installer une solution de réception de télévision par satellite, peut relever d’un véritable chemin de croix. Les projets sont souvent confrontés à un double défi, celui du consentement des propriétaires mais aussi aux problèmes logistiques liés au tirage d’un nouveau câble d’antenne devant atteindre chaque logement et plusieurs pièces de ce dernier.

L’installation d’une configuration de télévision par satellite est relativement simple. Une antenne parabolique est fixée sur un toit ou un mur faisant face au satellite en orbite géosynchrone. Le câblage coaxial est ensuite exécuté de l’antenne jusqu’à un récepteur satellite autonome (un décodeur), ou directement à un téléviseur qui intègre des récepteurs satellite. Rendre les signaux de télévision par satellite disponibles dans plusieurs pièces nécessite un câblage coaxial supplémentaire. C’est souvent là que le bât blesse car les locataires ne sont généralement pas autorisés à apporter de telles modifications. Même dans une situation où la télévision par satellite est déjà présente, l’ajout d’une prise supplémentaire dans une autre pièce présente les mêmes défis.

Le principal problème est que les signaux de télévision numérique par satellite ont été conçus avant l’ère des réseaux IP modernes, y compris le Wi-Fi. Et en tant que tels, sont conçus pour être acheminés cryptés en utilisant les normes DVB-S et S2 / SX qui remontent au milieu des années 1990. De fait, le système ne tire pas partie de la nature flexible de l’IP, notamment grâce aux smartphones et aux tablettes, ce qui rend difficile l’utilisation du satellite avec des appareils modernes.

Un sésame pour les intégrateurs

Cependant, cette situation a évolué ces dernières années avec l’arrivée de SAT>IP. Développée et validée en 2012 par l’Alliance SAT>IP, la technologie rassemble les principaux opérateurs de satellites, fabricants, diffuseurs et fournisseurs de services mondiaux pour créer une expérience de télévision multi-écrans transparente, y compris du contenu 4K, sans avoir besoin d’un haut débit.

Avec SAT>IP, les signaux RF délivrés par le satellite sont convertis en signaux IP directement au point de réception dans un serveur SAT>IP, pour créer une couche de transport IP. Le serveur SAT>IP peut être un boîtier autonome, une composante du système de distribution interne déjà implanté dans l’antenne satellite elle-même ou déjà intégré à un téléviseur récent pour desservir d’autres appareils SAT>IP. Une fois convertie en IP, la télévision par satellite peut bénéficier de la grande flexibilité des technologies de distribution IP comme le Wi-Fi, l’Ethernet filaire, la fibre optique ou l’API.

SAT>IP est une technologie sans licence, ouverte à tous les fabricants. C’est le moyen le plus simple et le plus efficace pour dispatcher en direct du contenu issu d’un signal satellite sur n’importe quel écran, y compris les PC, les smartphones, les consoles de jeux et les tablettes. Aujourd’hui, plus de 50 fournisseurs ont adopté la technologie certifiée SAT>IP aux côtés d’un écosystème d’intégrateurs.

SAT>IP offre de nombreux avantages pour un installateur par rapport à un projet de télévision par satellite RF traditionnel. Tout d’abord, une seule antenne parabolique connectée à un convertisseur SAT>IP peut être installée sur le toit. Le signal se situe alors sur une couche de transport IP et peut être acheminé vers n’importe quel appartement (ou pièce) via n’importe quelle méthode de transport IP, y compris le câblage structuré (CAT 5/6) ou même le Wi-Fi. Alors que la télévision traditionnelle a toujours besoin d’une connexion coaxiale, plusieurs fabricants proposent désormais des téléviseurs et des décodeurs avec technologie de réception SAT>IP intégrée. Pour visionner la télévision par satellite sur un appareil IP natif tel qu’un smartphone, une tablette ou un PC, la seule nécessité est de télécharger du logiciel SAT>IP.

Ajouter ou supprimer la télévision par satellite est alors aussi simple que de brancher un appareil IP sur le réseau. Le coût du décodeur est largement compensé par les économies engendrées et les avantages du système (main-d’œuvre, complexité du câblage coaxial d’un immeuble de plusieurs étages). Notez qu’il est possible d’utiliser directement le point d’accès Wi-Fi de l’appartement, le système permet l’accès à partir d’une large gamme d’appareils mobiles et d’un téléviseur connecté avec accès Wi-Fi intégré.

A propos Rédaction 1833 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.