Le Cloud, nouvel atout d’Agylus, l’alarme multirisque de Cordia

Enzo Mora, Directeur des Opérations chez Cordia présente pour les avantages du Cloud Agylus lors du salon Expoprotection 2018. Photo : PG

Lancée en 2017, la gamme Agylus du fabricant français Cordia est la première alarme multirisque. A la fois alarme radio incendie type 4 et solution PPMS, elle s’est récemment enrichie du Cloud.

À la suite des attentats de 2015, la France a pris brutalement conscience de la réalité de la menace terroriste. Identifiée comme une cible potentielle, l’école a rapidement fait l’objet de mesures particulières. Des instructions ont été envoyées aux recteurs et aux préfets pour sécuriser davantage les différents établissements et préparer enseignants et élèves à une potentielle intrusion malveillante.

Dans un souci d’efficacité, la menace d’un « attentat-intrusion » a tout d’abord été traitée dans la logique des risques majeurs.  L’Instruction du 12 avril 2017, relative au renforcement des mesures de sécurité et de gestion de crise applicables dans les écoles et les établissements scolaires, viendra ensuite faire une distinction entre risques majeurs et menace terroriste. Le risque majeur, d’origine naturelle ou accidentelle fait en effet principalement intervenir les services d’incendie et de secours (appel au 18), alors que l’attentat-intrusion requiert d’abord l’intervention des forces de l’ordre (appel au 17). Il est donc créé un Plan particulier de mise en sûreté (PPMS) spécifique Attentat-intrusion. Il a alors fallu appliquer les consignes Vigipirate, repenser l’accès aux bâtiments, renforcer les abords et clôtures, et sécuriser les bâtiments, notamment prévoir des dispositifs d’alerte, pour les occupants, mais aussi informer les autorités.

L’alarme sonore, une priorité

Dans l’annexe 3 de l’instruction du 12 avril 2017, il est stipulé qu’il n’y a pas de dispositif technique particulier défini au plan national pour l’alarme « attentat-intrusion ». En clair, le chef d’établissement a une obligation de résultat quel que soit le moyen mis en œuvre. Le dispositif d’alarme sonore est néanmoins prioritairement recommandé (sonneries, sirènes, haut-parleurs, mégaphones, sifflets…), ce qui n’exclut pas la mise en place de systèmes complémentaires d’alerte tels que les dispositifs lumineux, l’utilisation de SMS ou encore l’ouverture d’un pop-up sur l’écran de l’ordinateur. La seule règle spécifiée est qu’en cas d’attentat ou d’attaque armée, le son soit différent de l’alarme incendie car la réaction attendue n’est pas la même (s’échapper, se confiner).

Une partie des produits composant l’écosystème Agylus. Photo : Cordia

Agylus, une réponse globale

« Chez Cordia, la gamme Agylus répond à tous ces impératifs en intégrant la nécessité d’installer un équipement rapidement et à moindre coût qui soit capable de prendre en compte des évolutions futures, » explique Enzo Mora, Directeur des Opérations, qui a piloté le développement de la gamme.  C’est la raison qui m’a conduit à choisir une solution radio. » En effet, Cordia précurseur dans les solutions sans fil depuis plus de 15 ans, a développé la gamme d’alarmes radio Agylus avec la volonté de répondre aux besoins des exploitants quel que soit le scénario, grâce à l’agilité des produits « radio ». L’accent a également été mis sur la sécurisation de la transmission des informations d’alarme, tous les produits retransmettent le signal radio, ce qui signifie que même si l’un d’entre eux est détruit, l’écosystème est suffisamment autonome pour continuer à jouer son rôle. « La redondance est dans ce cas assurée par la fonction répéteur intégrée à tous les produits, ce qui nous permet de penser que cette solution est plus fiable que les solutions filaires non redondantes. » insiste Enzo Mora.

Les atouts du Cloud

La gamme composée de boîtiers déclencheurs manuels, diffuseurs sonores et visuels, télécommande, s’est enrichie récemment du Cloud Agylus, solution de supervision dynamique qui permet grâce au vidéo-adressage des points de déclenchement, une levée de doute vidéo en temps réel. « Il est, par exemple, possible à partir d’un système de supervision, pouvant être hébergé dans la salle de contrôle de la police municipale, de contrôler des points vidéo-surveillés dans une école ou dans un bâtiment public et d’effectuer une levée de doute en temps réel », conclut Enzo Mora. Autre atout du Cloud Agylus, et non des moindres, il autorise la création de scénarios destinés à envoyer une alarme aux établissements voisins leur permettant de passer préventivement en mode confinement. www.cordia.fr

Patrice de GOY

L’article complet est à lire dans le numéro 37 de SMART INTEGRATIONS MAG à paraître fin novembre. Profitez-en pour vous abonner.

A propos Rédaction 1698 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.