« Notre position de distributeur indépendant nous oblige à être créatif », Christophe Botteri, PDG d’EAVS

Christophe Botteri est PDG et fondateur d’EAVS qu'il a créé en 2003. Photo DR

Le distributeur à valeur ajoutée, spécialisé dans l’audiovisuel professionnel, EAVS, qui fêtera ses 20 ans en juin 2023, a su trouver sa place sur ce marché compétitif. L’entreprise poursuit son développement grâce au flair et à l’esprit d’initiative de son PDG.

SIM : Comment se présente l’activité d’EAVS dans cette période post-Covid ?

Christophe Botteri : Avec la crise du Covid les différents segments du marché de l’AV Pro ont été impactés à des degrés divers. Celui de l’évènementiel, notamment, a connu une longue période de mise à l’arrêt total. Heureusement pour nous, si je puis dire, corollaire des confinements, la forte demande d’équipements pour le télétravail et la digitalisation des espaces de travail dans les entreprises, ont permis de compenser ce manque à gagner, ils ont même contribué à la progression de nos ventes.

Si certaines marques comme celles liées à la projection ont souffert, à l’inverse, celles orientées vers la visioconférence ont explosé. Cette situation nous a permis de nous concentrer sur nos partenaires et bien évidemment de progresser avec eux sur l’ensemble de ces produits. La bonne nouvelle aujourd’hui, c’est que le marché de la visioconférence existe encore, qu’il est très prégnant et que celui de l’évènementiel redémarre enfin.

Nous espérons un fort rebond à la fin du printemps ou au début de l’été prochain, c’est-à-dire à la période au cours de laquelle les sociétés de prestations s’équipent. Pour ce qui concerne les résultats d’EAVS, ils sont très bons, notre chiffre d’affaires a même bondi à 10 M€ en consolidé, avec plus de 8,7 M€ réalisés en France. C’est une progression de plus de 50% par rapport à 2021.

LIRE AUSSI JPO EAVS : outils collaboratifs et affichage à l’honneur

SIM : La demande est-elle toujours portée par la digitalisation du poste de travail ?

CB : Le marché est en effet porté par l’équipement du poste de travail, caméras, barres de son bien sûr, mais cette demande fait clairement monter en volume nos solutions audiovisuelles globales qui intègrent des écrans, des câbles, des connectiques, des interfaces, des supports… Ce sont toutes les composantes de « la solution audiovisuelle globale », dont nous sommes précurseurs et que l’on pousse depuis des années, qui sont concernées.

SIM : Comment résumeriez-vous la stratégie de vente d’EAVS ?

CB : Nous sommes bien plus petits que nos confrères internationaux, nous ne pouvons donc pas présenter un catalogue multi-marques. Nous en sélectionnons un petit nombre avec lesquelles nous avons des partenariats étroits. Notre démarche n’est pas tant d’être pousseurs de cartons et de volumes que d’être pousseurs de solutions, sans faire d’intégration, mais en nous assurant que la solution que nous vendons, par exemple en visioconférence, est vraiment complète, avec une garantie qui concerne l’ensemble de la solution.

SIM : A qui s’adresse le service « configuration » que vous avez récemment lancé ?

CB : Nous avons mis sur pied un service « configuration », car on se rend compte aujourd’hui que ces produits, pour être mis en œuvre, doivent être configurés. Si certains intégrateurs n’ont pas besoin de ce service supplémentaire car ils l’intègrent en interne, en revanche, certains nouveaux intégrateurs, n’ont pas forcément cette compétence. Sont notamment concernés des nouveaux métiers qui mettent un pied dans l’audiovisuel, notamment des petits revendeurs issus de l’IT, de la téléphonie, des solutions de photocopieurs.

Tous ces professionnels, qui ont une vraie imprégnation locale, sont très intéressés par l’idée de mettre à profit leur proximité avec leurs clients, TPE et PME, pour leur proposer des outils corporate : solutions collaboratives, de réservation de salles, d’affichage dynamique…

Tous ces professionnels qui ont une vraie imprégnation locale, sont très intéressés par l’idée de mettre à profit leur proximité avec leurs clients, TPE et PME, pour leur proposer des outils corporate : solutions collaboratives, de réservation de salles, d’affichage dynamique… C’est aussi ça, notre stratégie, aller à la rencontre d’une nouvelle gamme de clientèle, plus à l’écoute car beaucoup moins armée techniquement et tout à fait ouverte à notre proposition. C’est pour eux que nous avons mis sur pied le service « configuration ». Il permet à des petits revendeurs qui ne se seraient jamais lancés de le faire sereinement.

SIM : quels sont les projets et peut-être les ambitions d’EAVS ?

CB : Notre position de distributeur indépendant nous oblige à être créatifs, mais ce statut, ne veut pas dire que l’on travaille dans notre coin de manière artisanale, nous voulons exercer notre métier sur le plan international, c’est la raison pour laquelle nous avons lancé des investissements à l’étranger, en Belgique depuis quelques années, puis au Maroc, c’est une filiale qui fonctionne très bien et très bientôt à Dubai.

Il ne faut pas oublier que nous sommes une société cotée en bourse et notre objectif est de nous développer. On le fait avec les moyens dont nous disposons, mais on le fait avec une vraie volonté et avec de vraies ambitions en termes de chiffre d’affaires et de résultats. Ce qui est important pour nous aujourd’hui, c’est de déployer la marque EAVS, peut-être en tant que franchise. À bon entendeur…