Smart Intégrations Mag Nº 35

15,00 TTC

Le 35ème numéro de votre magazine Smart Intégrations Mag est paru, commandez-le ici et recevez-le à l’adresse qui vous conviens le plus!

Description

Smart Intégrations Mag Nº35 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 35, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Evènement : Foire de Paris, la vitrine de l’innovation
– Assistant Vocal : Harman et SoundHound partenaires dans l’hospitality
– Actus Business
– Interview de Franck Pichereau, président de Nice France

DOSSIER : LA VRAIE NATURE DU CÂBLAGE
– Le câblage, la partie visible du réseau
– Les outils, quelques équipements réseau

AUDIOVISUEL
– Actus Secteur
– Actus Business
– Zooms sur … Canon, NEC et Wisi
– Marché : l’IP, relais de croissance pour l’industrie de l’antenne

SURETE/SECURITE
– Actus Secteur
– Actus Business
– Zooms Produits
– Marché : NVR, allier performance et simplicité

RESEAUX
– Actus secteur
– Actus Business
– Zooms sur … Corning, TP-Link et Netgear
– Marché : Sauvegarde, deux solutions valent mieux qu’une

SMART HOME & BUILDING
– Actus du secteur
– Actus Business
– Zooms sur… Meljac, Iotty, Legrand et Hager
– Objets Connectés
– Réalisation : Maisons connectées, quand la domotique est fournie en standard

METIERS
– Actus du secteur
– Actus Métiers
– La chronique de Bruno : la domotique est la nouvelle arme de dissuasion massive
– Agenda des Salons et évènements

 

EDITO

La domotique au coeur de la transition énergétique

La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit une baisse de la consommation dans les bâtiments de l’ordre de 12% entre 2016 et 2028, soit une baisse de 51 TWh de la consommation des logements. Mais si l’on prend en compte la croissance et la reconstruction du parc, il faudra selon le SNEC (le Syndicat National de l’Exploitation Climatique) que la rénovation des logements existants permette d’économiser 55 TWh d’ici 2028. Le chantier est tout simplement colossal mais ne semble pas rebuter l’organisation professionnelle qui fait des propositions stratégiques pour atteindre les objectifs de la PPE à partir de la réalité du parc de logements à chauffage collectif.

Le SNEC estime d’abord indispensable de garantir les résultats énergétiques des travaux en généralisant cette pratique sur tous les bâtiments et en mettant notamment en place des dispositifs de pilotage qui permettraient selon l’organisation d’économiser 0,7 TWh par an. Le SNEC souhaite ensuite que les rénovations techniques dans le cadre de Contrats de Performance Energétique (CPE) soient encouragées prioritairement sur les bâtiments intermédiaires (étiquettes D et E), les changements de chaudière et opérations d’isolation des réseaux de chauffage permettant un gain garanti de 25 à 30 %. Une massification rapide de tels contrats économiserait 8,6 TWh, soit 15 % des objectifs PPE d’efficacité énergétique des logements. Enfin la généralisation des CPE « rénovations globales », avec des actions sur le bâti des immeubles les plus énergivores (classés F et G) génèreraient un gain garanti pouvant aller jusqu’à 60 % sur les consommations, soit une économie de 7,7 TWh, correspondant à 14 % des objectifs PPE

Selon Olivier Salvat, président du SNEC, le déploiement à grande échelle de Contrats de Performance Energétique adaptés à chaque catégorie de bâtiments permettrait d’atteindre 1/3 des objectifs 2028 de la PPE en matière d’efficacité énergétique des logements.

Cette volonté affichée de garantir le résultat d’interventions techniques coûteuses est louable mais doit surtout s’affirmer concrètement. Aussi est-il souhaitable que ces travaux intègrent les appareillages nécessaires pour mesurer, afficher les résultats et agir sur le chauffage mais également sur les causes de déperdition ponctuelles de calories. Ces modalités d’action concernent évidement les bailleurs ou leurs prestataires mais également les résidents qui doivent être formés aux bonnes pratiques par la délivrance d’informations et de conseils appropriés. Mais le chauffage n’est pas le seul chapitre à prendre en compte, en particulier sur les logements dont l’isolation thermique a été améliorée. Si le bâti est plus étanche à l’air qu’auparavant, la ventilation des locaux et éventuellement la mesure de la qualité de l’atmosphère intérieure va se poser à l’évidence comme un nouvel enjeu presque aussi important que la facture de chauffage ou d’électricité. On voit bien dès lors qu’une instrumentation pertinente des appartements et des parties communes est la réponse la plus à même de relever ces défis.

C’est cette évidence que rappelle le président du directoire de Delta Dore, Pascal Portelli, dans son communiqué du mois de juin. Il rappelle l’engagement de l’entreprise bretonne dans d’autres actions des pouvoirs publics comme la charte Faire pour la rénovation énergétique des bâtiments et se dit convaincu d’avoir un rôle majeur à jouer dans ce combat. « L’entreprise est née il y a 50 ans, avec la conviction que les économies d’énergie étaient une nécessité, et l’affaire de chacun d’entre nous. Aujourd’hui, La Smart Home offre une formidable opportunité pour chacun de devenir un acteur de cette transition. […] Delta Dore se veut être un partenaire actif dans ce domaine et renforce ses innovations pour accompagner les individus dans une gestion de plus en plus intelligente de leurs énergies (chauffage, éclairage, eau…) » conclut Pascal Portelli.

On peut trouver cette déclaration opportuniste mais elle est surtout très opportune car transition et maîtrise énergétiques ne sont pas uniquement une question de chauffage et d’isolation ; ces deux impératifs s’inscrivent dans un écosystème plus large au cœur duquel la domotique se situe et agit de façon incontournable.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Smart Intégrations Mag Nº 35”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *