Smart Intégrations Mag Nº 47

15,00 TTC

Le 47ème numéro de votre magazine Smart Intégrations Mag est paru, commandez-le ici et recevez-le à l’adresse qui vous conviens le plus!

Au sommaire de ce numéro, notre dossier « Caméras: de la vidéosurveillance à l’analytique métier ».

Description

Smart Intégrations Mag Nº47 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 47, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Actus Business
– Entretien avec … Raymond Ho, Sales Manager France chez Western Digital
– Colloque Avenir de la TNT

DOSSIER : DE LA VIDEOSURVEILLANCE A L’ANALYTIQUE METIER
– Les caméras se mettent au travail

AUDIOVISUEL
– Actus Produits & solutions
– Zooms sur… Viewsonic, Speechi et Logitech
– Zoom sur Nureva
– Zooms sur … Aver et Sharp
– Zooms sur… Sony et Erard Pro

SURETE/SECURITE
– Actus produits et solutions
– Zoom sur … Hanwha Techwin et D-Link
– Actus produits et solutions
– Réalisation… Paxton 10 en mode rénovation

RESEAUX, COM’UNIFIEES & IoT
– Internet par satellite : un marché en pleine mutation

SMART HOME & BUILDING
– Smart Home – IoT
– Contrôle et pilotage : Somfy : TaHoma reprend du service
– Techno : EnOcean : de l’énergie à revendre !

METIERS
– Club SIM
– Agenda des Salons

 

EDITO

Quand le coaxial résiste à l’Ethernet

Le scénario de modernisation de la plateforme TNT tel qu’évoqué lors de l’une des tables rondes du Colloque Avenir de la TNT, organisé par Smart Intégrations Mag, le 16 juin 2021 à la Maison de la Chimie à Paris, passe en particulier par l’Ultra Haute Définition (UHD) et l’introduction de l’interactivité via la norme HbbTV. Alors qu’il y a consensus sur le premier point, le second fait débat puisque l’obligation a été supprimée par un amendement gouvernemental lors de la discussion du projet de loi (voir page 12 et suivantes).

Si ces questionnements sont importants, ils n’ont que peu d’incidence sur un point qui est essentiel pour les lecteurs professionnels de Smart Intégrations Mag : ces changements induiront-ils du travail pour les antennistes et autres spécialistes des courants faibles ? Certes, les modifications de certains paramètres techniques peuvent entraîner des travaux d’adaptation des antennes et des infrastructures de distribution collective dans les immeubles mais cela ne représente qu’une activité offrant assez peu de perspectives, comme l’adaptation des équipements aux possibles interférences provoquées par le développement de la 5G. La préservation du droit à l’antenne génère encore heureusement des chantiers dans la construction neuve ou dans la réhabilitation mais tout cela n’ouvre pas des perspectives suffisantes pour éclaircir l’avenir à long terme des professionnels concernés.

Durant la première table ronde, le représentant de l’industriel Televés a rappelé avec des arguments convaincants les insuffisances du câble Ethernet pour la distribution des signaux de télévision reçus localement par une antenne. Un constat qui légitime toujours la présence du coaxial dans les bâtiments, en partie commune comme en parties privatives, mais qui pousse aussi vers des solutions résolument universelles comme la fibre optique jusqu’à la prise murale du particulier.

Les représentants de l’AniTec sont allés dans le même sens en proclamant que l’étiquette d’antenniste était révolue – même si la télédistribution résidentielle, surtout collective, génère encore pas mal de chiffre d’affaires – et qu’il fallait aujourd’hui plutôt parler de « Smart Techniciens » c’est-à-dire des professionnels du coaxial 75 ohms complètement ouverts au monde IP et donc à l’Ethernet/RJ45 comme à l’optique. Ce discours volontariste s’accompagne d’une définition universelle de l’infrastructure du bâtiment qui se doit d’être ouverte à tous les utilisateurs potentiels et en particulier aux autres prestataires techniques, chauffagistes, ascensoristes, spécialistes de l’alarme, du contrôle d’accès, et de la VMC. Un point de vue qui rejoint celui de la Smart Buildings Alliance mais qui demande encore beaucoup d’évolution dans les mentalités, tant le principe du « chacun son câble » est encore prévalent.

Enfin, l’AniTec prend sérieusement en compte la notion de service qui, associé au réseau fournisseur de contenus et vecteur d’interaction, doit générer des activités nouvelles. L’antenniste, devenu spécialiste des courants faibles et des Smart Technologies, se transforme parallèlement en opérateur local de services et en administrateur d’infrastructure, capable d’être partenaire des bailleurs ou de copropriétés privées désireuses de garder la maîtrise de leur réseau et des données qui transitent dessus. On est loin de la seule réception/distribution de la TNT mais il est clair que, pour les professionnels, ce spectre élargi de compétences est la seule voie de salut. Un message qui est aussi récurrent dans les colonnes de Smart Intégrations Mag.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Smart Intégrations Mag Nº 47”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.