Smart Intégrations Mag Nº 58

15,00 TTC

Le 58ème numéro de votre magazine Smart Intégrations Mag est paru, commandez-le ici et recevez-le à l’adresse qui vous conviens le plus!

Au sommaire de ce numéro, notre dossier « e-Santé et domotique: Assistance aux séniors à domicile ou en résidence ».

Description

Smart Intégrations Mag Nº58 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 58, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Actus Business
– Evènement : Johnson Controls : Innovations OpenBlue à Rotterdam
– Interview : Patrick Lanzafame, président du GPMSE
– Actus Reportage : CDVI, toutes les cartes en main
– Actus Reportage : Interaction vocale, Vivoka tient parole

DOSSIER : e-Santé et domotique
– e-santé : Suivi médical et domotique
– Domotique pour séniors : Assistance et alerte
– Withings : Plutôt le Care que le Cure
– Chaire M@D : du laboratoire au domicile

AUDIOVISUEL
– Actus Secteur et tendances
– Zoom sur… Optoma, Panasonic Connect et Jabra
– Zoom sur… Panasonic Connect et Owl Labs
– Zoom sur… Logitech et Vivitek
– Reportage : AMF, LE spécialiste des écrans LED géants

SURETE / SECURITE
– Actus Secteur et tendances
– Actus Business
– Métiers : Initiatives, Lancement des tables rondes de l’ADMS
– Réalisation : EHPAD « Les Jardins argentés », Dény Security contrôle les accès
– Urmet Group et Solinnov : Cohabitation dans la Maison Bienveillante

RESEAUX, COM’UNIFIEES & IoT
– Actus
– Zooms sur… Devolo, Mercusys, Netgear et Aten

SMART HOME & BUILDING
– Actus secteur et solutions
– Smart Home – IoT
– Smart Building Référentiel : R2S4CARE, Le cadre de référence du Smart Hospital
– Réalisation – Hôpital Privé Nancy Lorraine : Hager met « quadro evo » sous tension

METIERS / DISTRIBUTION
– Actus secteur
– SIM EN VIDEO découvrez notre chaîne YouTube
– Agenda des Salons

 

EDITO

L’aide au maintien à domicile est-elle un marché ?

Actuellement, tout le monde est focalisé sur la nécessaire maîtrise des consommations énergétiques, la rénovation des maisons et des bâtiments, les délais de paiement de France Rénov’ et les arnaques en tout genre qui fleurissent à droite et à gauche. Faire la rénovation globale d’une maison individuelle – ce qu’il faut impérativement prescrire pour que l’opération soit efficace et aidée financièrement – représente généralement un gros investissement surtout s’il inclut le changement du moyen de chauffage. De plus, cet effort financier n’est pas obligatoirement assorti d’une garantie de bonne fin en matière d’économie d’énergie et il est plus que souhaitable d’être accompagné par un organisme agréé qui instruira le dossier et qui vérifiera, in fine, que la performance est bien au rendez-vous. La problématique de la rénovation est bien différente dans le résidentiel collectif puisque la décision d’agir n’est plus individuelle mais collective, via l’assemblée des copropriétaires, ou bien elle est prise par le bailleur, avec des incidences financières très différentes. Quoi qu’il en soit, ces travaux sont onéreux même si l’on a l’intelligence de penser qu’ils valorisent le patrimoine. La recherche d’économies peut hélas amener à rogner sur certains postes comme la domotique servant à contrôler et piloter certains équipements : l’éclairage, les volets roulants, les radiateurs électriques programmables ou les robinets thermostatiques des émetteurs de chaleur. Ce serait évidemment une erreur car, par exemple, un thermostat central ne sera jamais aussi efficace qu’un contrôle de température pièce par pièce.

L’optique de la rénovation de l’habitat doit donc ouvrir sa focale car un autre paramètre peut rapidement entrer en jeu : l’adaptation du domicile à l’âge de ses occupants ou à leur état de santé. On ne redira pas ici les problèmes qui se posent à l’hôpital, aux résidences pour séniors et aux EHPAD – vous lisez les journaux et regardez la télé – mais le besoin d’une assistance au maintien à domicile devient de plus en plus impérieux d’autant que, statistiquement, une écrasante majorité de nos concitoyens préfèrent rester chez eux en cas de soucis de santé ou d’âge avancé. D’où l’intérêt d’un domicile domotisé qui peut apporter plus de confort, de sécurité, d’assistance pour certaines tâches pénibles, qui facilite la communication audiovisuelle avec la famille et les aidants, que la personne soit dans une maison individuelle, un immeuble ou dans une structure adaptée.

Mais la domotique n’est pas qu’un élément de confort au sens large du terme, elle peut rendre aussi d’autres services par l’analyse des données collectées. La détection de mouvement, d’ouverture de porte d’entrée ou de réfrigérateur, la notification en temps réel de consommations d’eau ou d’électricité sont autant d’indices d’une activité physique qui peut désormais être analysée par des algorithmes d’intelligence artificielle, celle-ci pouvant détecter des dérives subites ou graduelles et notifier des alertes. L’actimétrie est certes intrusive et doit faire l’objet d’une explication et d’un consentement mais n’est-il pas souhaitable d’être prévenu au plus tôt d’une chute ou d’une plaque électrique qui carbonise le contenu d’une casserole. De plus, un écosystème performant peut jouer un rôle crucial dans la mise en place de moyens de monitoring médical voire de téléconsultation avec des capteurs connectés non stigmatisants comme les montres, les pèse-personnes qui sont désormais communs pour de nombreuses personnes dans la fleur de l’âge mais qui se soucient de leur état physique.

Sommes-nous loin de la domotique traditionnelle déployée notamment par les électriciens ? Pas tant que cela puisque les équipementiers qui sont aussi les fournisseurs et les formateurs des professionnels, sont déjà bien actifs sur le sujet et collaborent avec les promoteurs et les bailleurs pour concevoir avec eux des solutions permettant aux résidents âgés de rester « chez eux ». La technologie est en marche et apporte des solutions qu’il faut désormais intégrer dans le spectre des prestations proposées par les installateurs/ intégrateurs du Smart Home & Building. Les aides techniques au maintien à domicile ne se substituent pas aux aidants, professionnels ou familiaux, mais contribuent à leur faciliter la tâche. Il y a donc bien un marché potentiel qui va croître inexorablement avec le vieillissement de la population.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Smart Intégrations Mag Nº 58”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *