Smart Intégrations Mag Nº 61

15,00 TTC

Le 61ème numéro de votre magazine Smart Intégrations Mag est paru, commandez-le ici et recevez-le à l’adresse qui vous conviens le plus!

Au sommaire de ce numéro, notre dossier « EDUCATION ET NUMÉRIQUE: Sécurisation des établissements scolaires ».

Description

Smart Intégrations Mag Nº61 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 61, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
Editorial
– Sommaire
– Actus Business
Interview : Ronan Langoisseux, directeur général de Televés France
– Evènement : Retour sur IBS 2023

DOSSIER : EDUCATION ET NUMERIQUE
– Enseignement et Numérique : Equation technologique à plusieurs inconnues
– Logitech + Google : visio scolaire transalpine
– Zoom sur quelques outils pour l’éducation

AUDIOVISUEL
– Zooms sur… AVer, Bose et Amazon
– Zooms sur… Sharp/NEC et Western Digital
– Zoom sur… Crestron, Automate VX, certifié Microsoft Teams
– TNT UHD : La mesure du signal

SURETE/SECURITE
– Actus Secteur et tendances
– Actus produits
– Marché : Sécurisation des établissements scolaires : beaucoup reste à faire !
– Zoom sur… Cordia Agylus, PPMS et plus encore
Zoom sur… Black Eyes, Majorcom, Castel et Salto
Zoom sur… Paxton, Axis, Hikvision et SimonsVoss

RESEAUX, COM’UNIFIEES & IOT
– Actus Secteur et tendances
– Stockage – Synology : BeeDrive, le DAS qui fait le b(u)zz ?

SMART HOME & BUILDING
– Smart Home – IoT
– Réalisation : Rafraîchissement, des alternatives à la clim

METIERS
– SIM EN VIDEO découvrez notre chaîne YouTube
– Agenda des Salons

 

EDITO

Bonus et subventions

On vit dans un pays formidable. Alors que l’Etat – c’est-à-dire nous tous – est endetté jusqu’au cou, des aides, subventions et autres bonus ne cessent d’être annoncés alors que nous ne sommes même pas en période électorale. On peut discuter à l’infini sur ce principe de subvention, irresponsable au nom de l’orthodoxie des finances publiques pour les uns, toujours insuffisant pour les autres, mais qui a quand même du sens compte tenu du défi écoénergétique existentiel que nous avons en face de nous. Intéressons-nous uniquement à tout ce qui intéresse notre secteur et tout d’abord à la rénovation énergétique. Dans le cadre de la loi de finances 2024, le Gouvernement augmente de 1,6 milliard d’euros l’aide à la rénovation énergétique des logements qui est portée à 5 milliards d’euros. Cet effort va permettre d’accélérer cette dynamique avec pour objectif d’atteindre 200 000 logements dès 2024. L’effort est ciblé sur les rénovations d’ampleur pour des montants jusqu’à 70 000 € de travaux en fonction des performances visées, le taux de prise en charge pouvant atteindre 90 % pour les ménages très modestes rénovant une passoire énergétique. Les aides s’appliqueront aussi à l’installation de pompes à chaleur air/eau et géothermiques (1000€ à 2000€ pour les ménages aux revenus modestes et intermédiaires). Enfin, l’amélioration du confort d’été sera également pris en compte, avec le subventionnement par MaPrimeRenov’ des PAC air/air réversibles, des brasseurs d’air et des solutions passives telles que les protections solaires sur vitrage. L’accompagnement par un tiers de confiance – « Mon accompagnateur Rénov’ » – sera de rigueur. L’administratif sera aussi simplifié avec le dépôt d’un unique dossier auprès de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) qui valorisera, à la place du ménage, les aides complémentaires au titre des certificats d’économie d’énergie (CEE). Les aides MaPrimeRenov’ par geste – changements de chaudières ou travaux – seront possibles sur une maison déjà bien isolée sous condition d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) pouvant quand même préconiser une rénovation plus ample. Cette politique d’aide doit s’appuyer sur un service public renforcé reposant sur 550 espaces conseil France Renov’, soit un guichet dans chaque intercommunalité́ d’ici 2025.

Sur le front des économies d’énergie, le plan gouvernemental Thermostat vise à subventionner jusqu’à 1500 €, en complément de MaprimRénov’, l’installation de systèmes de pilotage performants c’est-à-dire programmables (obligatoires dès janvier 2027). En complément, des aides CEE pourront être sollicitées pour installer ces solutions dans toutes les pièces de vie d’un logement.

Côté anti-gaspillage, c’est le bonus réparation des appareils électriques ou électroniques qui est à la hausse et vise à l’allongement de leur durée de vie plutôt que leur remplacement par du neuf. Cinq appareils d’usage quotidien voient le montant de leur subvention pour réparation doubler : lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge, aspirateur et téléviseur. Une vingtaine d’autres produits vont bientôt en bénéficier dont notamment les purificateurs d’air et climatiseurs basiques, les équipements informatiques et téléphoniques et même l’outillage électroportatif. A noter que la casse accidentelle est éligible à ce bonus et qu’une majoration de 20 % est appliquée en cas d’utilisation de pièces recyclées. Le sujet est d’autant moins anodin que le processus de réparation ne prend plus seulement en compte les travaux effectués dans l’atelier, au magasin ou à domicile par un professionnel labellisé mais également ceux effectués à distance. Ce dernier point sous-entend que les matériels à réparer sont récents mais déjà hors garantie, sont connectés donc plutôt haut de gamme et que le logement est lui-même raccordé à un réseau permettant le diagnostic à distance et une manœuvre logicielle si la panne est de cet ordre. On peut considérer que cette disposition est une véritable ouverture en faveur du Smart Home et du Smart Building qui, au-delà de l’amélioration du confort d’usage, de la sécurité/sûreté et de la gestion optimisée du chauffage/rafraîchissement, est désormais en capacité non seulement de transmettre les notifications de panne à un service après-vente mais également de faire du télédiagnostic, de la maintenance prédictive, de l’approvisionnement de pièce ou leur fabrication additive à la demande. Cela existe déjà dans le tertiaire et le résidentiel où ascenseurs, chauffage et climatisation centralisés, sont de plus en plus sous surveillance à distance. Dans les bureaux, les copieurs sont sous monitoring et certaines imprimantes grand public commandent toutes seules leurs nouvelles cartouches d’encre. Il en est déjà de même dans l’univers de la maison puisque quelques grands prestataires de services proposent déjà leurs offres. Aux indépendants de se mobiliser pour s’inscrire à leur tour dans ce marché en développement.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Smart Intégrations Mag Nº 61”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *