Smart Intégrations Mag Nº 63

15,00 TTC

Le 63ème numéro de votre magazine Smart Intégrations Mag est paru, commandez-le ici et recevez-le à l’adresse qui vous conviens le plus!

Au sommaire de ce numéro, notre dossier « Bâtiment très connecté: 6717 Nature Hotel et Spa ».

Description

Smart Intégrations Mag Nº63 est paru!

Retrouvez votre magazine professionnel SMART INTEGRATIONS MAG, avec son analyse synthétique sur tous les secteurs d’activité, nouveaux produits, technologies, distribution, qui composent l’univers numérique du résidentiel et du tertiaire connectés, est l’outil de référence pour les intégrateurs, domoticiens, électriciens, responsables de bureaux d’étude et d’architectes, collectivités, bailleurs sociaux et privés, donneurs d’ordre, réseaux de distribution (traditionnel, GSB, GSS), etc…

Au sommaire du numéro 63, notre rédaction vous propose:

MAGAZINE
– Editorial
– Sommaire
– Actus Business
– Matinées de l’Intégration et Tour de France de la TNT UHD 4K
– TNT UHD : Le tryptique DVB-T2, compression et UHD
– France 2 UHD poursuit son déploiement sur la TNT

RETAIL
– Magasins autonomes : Technologies et relation clmientUn riche programme de conférences
– Hammel Go Store, la plomberie à l’heure du « phygital »
– Huawei, vente au détail intelligente
– Zooms sur Vogel’s et Sonos

AUDIOVISUEL
– Affichage dynamique : traitements de surface
– Sony, Festival pour l’affichage
– Actus produits : Écrans interactifs
– Actus produits : HP + Poly

SURETE/SECURITE
– Hanwha Vision : vidéosurveillance et détection d’objets sur mesure
– Zoom sur … Bosch, HIK Vision et Genetec
– Sécurité physique : Evolutions et innovations tous azimuts

RESEAUX, COM’UNIFIEES & IOT
– Routeurs : Pourquoi un routeur professionnel
– Nouveaux routeurs Wi-Fi7

SMART HOME & BUILDING
– IoT des objets
– Réalisation : 6717 Nature hôtel Spa, l’AMO Smart en chef d’orchestre
– Les équipements clés du 6717 Nature Hôtel & Spa

METIERS
– Tablettes e-ink
– SIM EN VIDEO découvrez notre chaîne YouTube
– Agenda des Salons

 

EDITO

Indispensable formation

Une récente étude réalisée par Censuswide pour la branche européenne du groupe japonais Sharp pointe « le manque de compétences basiques en technologie (qui) a un impact négatif sur la productivité de près de trois entreprises françaises sur dix ». Cette enquête, notamment menée auprès de 500 responsables informatiques de PME hexagonales, révèle qu’un quart de l’effectif interrogé considère qu’il s’agit d’un défi majeur pour cette typologie d’entreprise. La capacité des employés à utiliser des logiciels, au bureau, sur le terrain, dans tout l’arc de compétences professionnel, est en effet essentielle et stratégique, en particulier dans les métiers techniques que sont ceux du domaine « Smart Home & Building ». Un tiers seulement des responsables IT interrogés, qui reflètent évidemment un point de vue restreint à l’informatique, considèrent qu’ils sont suffisamment informés pour prendre les bonnes décisions pour leur entreprise. Ce constat pose évidemment le problème de la productivité du travail, mais aussi de la capacité à tirer parti de l’innovation. Il est alarmant pour la plupart des entreprises prises en compte dans cette étude mais le diagnostic est sûrement plus critique pour toutes celles qui œuvrent dans le domaine des technologies et qui utilisent les ordinateurs dans un spectre d’usages beaucoup plus vaste que l’administratif. Cette vision inquiétante pose le problème du temps et de l’argent consacré à la formation par les petites et moyennes entreprises, cette nécessité ne pouvant à l’évidence être exclusivement de la responsabilité du salarié armé de son seul CPF (compte personnel de formation). Le constat est sévère puisque l’Organisation pour la Coopération et le Développement Économiques (OCDE) relevait récemment que les PME en général, pas seulement françaises donc, investissaient en moyenne moins de 1% de leur chiffre d’affaires dans la formation professionnelle de leur personnel, ce qui est non seulement handicapant pour la compétitivité mais également pour le maintien des compétences.

Comment les entreprises de taille modeste peuvent-elles relever le défi ? Elles doivent d’abord accepter de consacrer des ressources financières à la formation professionnelle, ce que beaucoup considèrent comme un poids beaucoup trop lourd pour leur modèle économique et donc comme une exigence loin d’être prioritaire. Elles doivent ensuite dégager du temps donc accepter de retirer momentanément des salariés de la production pour que ceux-ci se consacrent à la formation ce qui n’est pas des plus simples quand les entreprises ont à faire face à des pics d’activité rendant quasi impossible la mise en place d’une quelconque planification. Enfin, pour se former, il faut trouver des programmes, que ceux-ci soient adaptés non seulement à la demande mais qu’ils ouvrent aussi des perspectives sur les évolutions ultra rapides que connaissent les métiers techniques. Bien entendu, il est possible de répondre positivement aux sollicitations des marques qui se montrent souvent fort accueillantes et prodiguent des enseignements théoriques qui, au final, servent à promouvoir leurs propres produits. Les agréments de constructeurs sont assurément bénéfiques mais ils confinent les formés dans un écosystème particulier qui peut limiter les perspectives d’évolution des compétences.

Les chefs d’entreprise ont une importante responsabilité en matière de formation, pas seulement vis-à-vis de leurs salariés mais aussi et surtout par rapport à leur « boîte » qui doit rester dans la course. D’où l’importance d’une veille active sur l’évolution des techniques, par la lecture de la presse professionnelle de leur secteur tout d’abord, ensuite par la visite régulière des salons. Ceux-ci offrent l’occasion de discuter avec les fournisseurs habituels, avec leurs concurrents, mais aussi de participer à des séminaires souvent intéressants et utiles pour mettre à jour ses connaissances et découvrir les tendances émergentes. L’édition à venir d’IT Partners est donc une bonne occasion à saisir pour faire le point sur les univers informatique, audiovisuel et bureautique.

 

Patrice de Goy – Philippe Pélaprat

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Smart Intégrations Mag Nº 63”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *