Renov'Indus, ou la réhabilitation des bâtiments par l'intérieur

Cette solution de rénovation partielle en kit mise sur la ventilation, le renforcement de l’isolation et un contrôleur IP pour améliorer le confort et économiser l’énergie. Rénover les bâtiments existants par l’intérieur pour améliorer le confort des occupants des bureaux et réduire la consommation énergétique : c’est la finalité du projet Renov’Indus, en cours depuis 2014 et dont l’expérimentation s’est achevée en septembre dernier sur deux sites du CEA INES à Chambéry (Savoie). Les contributeurs sont Delta Dore EMS (filiale pour le tertiaire et l’industrie), le CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment), le LEB (Laboratoire d’énergétique du bâtiment) du CEA INES, France Air, Sainte Marie Constructions Isothermes et la Société ARaymond.

Ventilation, isolation et contrôleur IP

La méthode prévoit la mise en place d’une ventilation nocturne, le renforcement de l’isolation et la maîtrise des apports solaires. La ventilation repose sur l’installation de panneaux à inertie thermique, constitués de matériaux à changement de phase, couplés à un réseau de soufflage. Concernant l’isolation, un double vitrage est superposé au vitrage existant et complété par un volet électrique. S’ajoutent des panneaux sous vide sous la fenêtre. La ventilation et les volets sont pilotés par le nouveau contrôleur IP de Delta Dore, le DB-70. Pendant la saison hivernale, le contrôle du chauffage est également prévu. Selon Delta Dore, cette rénovation partielle en kit n’affecte pas l’architecture du bâtiment et ne réduit que modestement la surface utile des bureaux. Elle est également adaptée aux bâtiments amiantés car les panneaux sont collés et ne sont pas vissés dans le mur. Le chantier serait court et ne nécessiterait pas d’évacuation complète des locaux. Tous les partenaires participant au projet ont «noté les points forts de cette solution et se sont assurés de son efficacité pour tous les types de bâtiments.» Ils ne communiquent cependant aucun résultat chiffré, quant aux économies d’énergie espérées, ou subjectif, lié à l’amélioration du confort. Ce projet a coûté au total 3,56 millions d’euros et a été labellisé par le pôle régional de compétitivité Tenerrdis. Rédaction : Frédéric Monflier]]>

A propos Rédaction 1927 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*