Réseau Ducretet : nouvelles formations «Maison connectée»

De nouveaux moyens pédagogiques et de nouvelles formations, le Réseau Ducretet entend assurer la réussite des apprentis de la future promotion 2015-2016 et la satisfaction des professionnels. Parmi les nouveautés : deux formations dédiées à l’univers de la maison connectée et du multimédia.

« Notre objectif est de préparer nos apprentis vendeurs, conseillers et techniciens à relever les nouveaux défis des marchés de la « Maison Connectée » et des services associés, explique Pascal Carcaillon, délégué général du Réseau. Domotique, Alarme-Sécurité, Gestion de l’énergie, Bien-être, santé, gestion de l’énergie, Confort de vie, sont autant d’usages qui seront abordés avec le concours des constructeurs qui contribuent activement à la formation des jeunes.»

Ainsi, en complément de ses formations historiques, le Réseau Ducretet introduira deux nouveautés majeures à la rentrée 2015-2016 proposées dans le cadre de cursus intensifs de 1 an :

Pascal Carcaillon, délégué général du groupe Ducretet.
Pascal Carcaillon, délégué général du groupe Ducretet.

L’option « Maintenance des Smartphones et Objets Connectés » intégrée aux titres CSEM (Conseiller Services en l’Électrodomestique et Multimédia) et TSM (Technicien Services Multimédia), Il s’agira là du 1er diplôme professionnel préparant à ce métier émergent. Une 2ème option « Intégrateur Domotique » est en préparation pour 2016 afin de spécialiser des techniciens à l’installation, la configuration, le diagnostic et la maintenance des systèmes de la « Maison Connectée ».

Le titre « MUM » (Manager d’Univers Marchand) pour former de futurs responsables et gérants de points de vente de l’électrodomestique et du multimédia.

Des formations pour qui ?

L’option « Maintenance des Smartphones et Objets Connectés » s’adresse essentiellement à des conseillers services et des techniciens à la maintenance de niveaux 1 et 2. Le niveau 1 correspondant à la « maintenance d’usage », software, qui ne nécessite pas l’ouverture du produit pour la remise en état. Quant au niveau 2, il s’agit d’une réparation au « sous-ensemble » qui nécessite l’ouverture de l’appareil afin de procéder au changement éventuel d’un sous-ensemble sans dessoudage-soudage.

Quant au titre professionnel MUM du Ministère du Travail, il correspond à un niveau BAC+2 qui s’inscrit logiquement dans la continuité du titre VEM (Vendeur de l’Electrodomestique et du Multimédia) de niveau BAC+1. Au-delà de la formation des vendeurs qui peuvent ainsi poursuivre leurs études en apprentissage, ce nouveau diplôme « MUM » s’adresse également aux salariés qui souhaitent évoluer vers des responsabilités de management opérationnel de magasin. Aussi, le rythme des cours d’une semaine/mois facilite l’accès de cette formation qui peut être mise en œuvre dans le cadre, par exemple, d’une période de professionnalisation et/ou du CPF (Compte Personnel de Formation) qui est entré en vigueur avec la réforme de 2014.

L’attrait financier du contrat d’apprentissage

Après les atermoiements en termes d’aides financières aux entreprises en 2013 et 2014, le gouvernement a stabilisé les mesures en faveur de l’apprentissage sur l’exercice 2015. « Cette volonté constitue une opportunité très intéressante pour les chefs d’entreprises qui peuvent en bénéficier. En effet, un jeune, sous contrat d’apprentissage, coûte environ 2 à 4 fois moins cher que les autres types de contrats (Professionnalisation ou CDD au SMIC) pour une même durée de production en entreprise. On peut constater que le coût moyen d’une journée de production d’un apprenti de – 21 ans est de l’ordre de 31 €/jour (voir annexes). » conclut Pascal Carcaillon.

Il est également très important de noter que le contrat d’apprentissage est très avantageux pour les jeunes qui bénéficient d’avantages financiers très importants avec la gratuité de la formation dont le coût avoisine 8500 € en moyenne tout en étant rémunéré aux alentours de 800 € net pour apprendre leur métier. Le salaire est totalement exonéré de charges et l’apprenti a droit, de surcroît, à l’équivalent de la Carte d’Etudiant. L’apprentissage constitue une formidable chance pour les jeunes qui peuvent apprendre un métier dans d’excellentes conditions, devenir employable et assurer une insertion professionnelle efficace et durable (Le taux d’insertion des apprentis formés et diplômés par le Réseau Ducretet est supérieur à 90% depuis 23 ans).

A propos Rédaction 2303 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*