RNT : le DAB+ et renfort du T-DMB

Finalement, comme le demandait le CSA et un certains nombre de diffuseurs indépendants, le gouvernement a promulgué un arrêté le 16 août ajoutant le DAB+ à la norme de diffusion de radio numérique T-DMB, initialement retenue comme standard unique.

Dans une ultime consultation effectuée en avril 2012, le gouvernement expliquait que «le DAB+ offre la même qualité audio que la norme DMB déjà autorisée dans les bandes III et L, mais permet, comparativement, d’accroître le nombre de radios par multiplex diffusé et de réduire ainsi le coût de diffusion de chacune d’elles. ». Sur le fond, les avis des principaux acteurs demeurent inchangés. Radio France considère l’autorisation du DAB+ comme opportune mais considère que le T-DMB est plus efficace pour la diffusion de données associées et mieux adapté à une radio hybride broadcast-IP, qui prenne en compte les usages émergents ».

Chef de file des opposant à la RNT (pour cause essentielle de concurrence accrue sur le marché publicitaire), NRJ Group pense que cette décision est une « fausse bonne idée » car le « faible gain en coûts de diffusion est totalement annihilé par la baisse des recettes publicitaires sur un marché où l’offre et l’audience seront atomisées ». Une question se pose quant à la substitution du T-DMB par le DAB+ou leur cohabitation. « Le DAB+ a été optimisé sur la composante audio, alors que le T-DMB, qui permet la mise en oeuvre de services interactifs ou vidéo grâce a ses composantes MPEG-4 vidéo et BIFS, s’adresse plutôt aux éditeurs qui souhaitent développer le potentiel multimédia de la Radio » indiquait la Direction des médias du Ministère. Certains craignent de ce fait une RNT à deux vitesses, avec « un marché des récepteurs scindé en deux, notamment en termes d’écran, d’options d’affichage et d’options de navigation. »

Le gouvernement justifie sa décision par le fait que « cette consultation a dégagé un consensus de la majorité des acteurs pour un ajout de la norme DAB+ dans les bandes considérées, en complément du T-DMB.». L’arrêté a été notifié aux autorités européennes et aux États membres (tous ayant optés pour le DAB+ seul) « dans un souci de gestion efficace du spectre radioélectrique ». On notera au passage que le texte « restreint la planification de la sous-bande V  de la bande UHF pour les services audiovisuels à l’intervalle 470-790 MHz» (au lieu de 470-862 MHz) ce qui s‘inscrit dans le cadre de la libération et de la réaffectation de la sous-bande 790-862 MHz aux nouveaux services de communications électroniques (cf H&T N°2 page 32 et 33)».

A propos Rédaction 2277 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*