Salto France, l’ouverture 3.0 à le vent en poupe

Avec ses 30 collaborateurs et ses 10,1 million d’euros de chiffre d’affaires en 2017, Salto France est l’une des filiales les plus importantes du groupe Salto.

L’entreprise déploie une activité commerciale nationale avec 14 commerciaux répartis en région et 3 sur l’île-de-France. Une équipe sédentaire gère la partie administrative (gestion des commandes et gestion des achats), quant à l’équipe technique, elle est composée de 7 personnes, 5 sont basées à Nanterre et 2 en région pour l’accompagnement des clients en matière de formation, de mise en service et d’accompagnement de chantiers.« Cette équipe complète et autonome apporte localement un support sur l’ensemble de la plateforme des produits. » insiste Alain Louap, président de Salto France. Pour parfaire cette chaîne commerciale, un réseau d’experts, le Réseau Salto Pro est déployé en régions. Ces spécialistes du domaine des serrures électroniques sont formés et accompagnés par les équipes de Salto France. « Par ce biais, nous adressons l’ensemble des cibles marchés de notre territoire, que ce soit dans le domaine des administrations, celui de la santé, de l’éducation, de l’hospitality… » ajoute Alain Louap.

La culture de l’innovation

Alain Louap, Président de Salto France.

Dès 2002, Salto a développé un contrôle d’accès électronique et lui a intégré un réseau virtuel, à savoir un échange de communication entre un identifiant et une tête de lecture où l’ensemble de la base de données de l’usager se trouve dans son badge et non pas uniquement dans une carte électronique de gestion. « C’était, à l’époque, une véritable révolution culturelle », souligne Alain Louap. En 2014, c’est le premier déploiement du contrôle d’accès sur des solutions 100% cloud basé sur la plateforme logiciel Space. « Cette nouvelle plateforme Full Web apporte beaucoup de nouveautés en termes de suivi et d’exploitation. C’est une nouvelle génération de systèmes de contrôle d’accès qui permet d’allouer une clef d’utilisation afin de pouvoir utiliser un téléphone portable pour directement ouvrir une porte. Plus de contrainte de badge ! Et donc davantage de souplesse pour allouer ponctuellement un droit d’accès à une ou plusieurs portes. » ajoute le président de Salto France.

L’ère de la supervision et de nouvelles solutions

La serrure XS4 One, modèle emblématique de la marque.

« Pour compléter notre gamme, et répondre aux clients qui demandaient par simplicité d’exploitation, de pouvoir communiquer avec d’autres bases de données, différentes de notre métier, par exemple la vidéosurveillance ou l’intrusion, nous avons décidé d’ajouter une couche logicielle supérieure que l’on appelle un hyperviseur », explique Alain Louap. Non seulement elle intègrera 100% de l’exploitation du contrôle d’accès Salto mais elle permettra également le dialogue avec des bases de données de métiers complètement différents et ainsi permettre la remontée d’informations pour l’exploitation d’un bâtiment. Dès ce début d’année, Salto développe pour le marché de l’hôtellerie un nouvel ensemble AElement Fusion qui répond à de nouveaux critères architecturaux mais aussi de design. Il faut savoir que l’ensemble de ces produits sont compatibles avec la plateforme Space mais aussi avec l’utilisation du téléphone portable. En 2018 sera également déployée une nouvelle génération de lecture radiofréquence, mais cette fois-ci, plutôt que d’utiliser le ZigBee propriétaire comme certains l’ont déjà déployé dans leur établissement, Salto utilisera la technologie bluetooth pour répandre l’information en temps réel au niveau de la base de données. « L’intégration de ces solutions radiofréquences sur les systèmes existants Space sera possible. Qu’on se rassure, l’un ne remplace pas l’autre, ils seront mixables ! » conlut Alain Louap. www.saltosystems.com/fr-fr

Rédaction : PG

A propos Rédaction 2303 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*