Séminaire Wisi France – Les modalités du passage au tout MPEG-4 se précisent

Wisi France a organisé le lundi 7 septembre, en région parisienne, un séminaire sur le thème du passage au tout MPEG-4 qui a réuni une centaine de professionnels. L’occasion pour les participants de découvrir les produits Wisi dédiés à la nouvelle norme, mais aussi d’en apprendre un peu plus sur les opérations de basculement.

Au côté de Patrick Schroetter, récemment nommé directeur général de Wisi France, et d’Axel Sihn, président directeur général du groupe allemand Wisi Communications, Isabelle Hautbois (ANFR) et Jean-Luc Deroudilhe (FRANSAT) ont apporté plusieurs précisions sur le calendrier et les modalités du passage au tout MPEG-4.

Tout un arsenal d’outils de communication à destination des professionnels et du public est en cours d’élaboration. Parmi ceux-ci, on remarquera tout particulièrement :

– La mise en place, dans les semaines qui viennent, d’une « chaîne test » permettant aux téléspectateurs de réaliser un auto-diagnostic de leur équipement ;

– La charte du MPEG-4, signée par les fabricants et revendeurs qui s’engagent à expliquer et guider les téléspectateurs dans l’achat d’un équipement le plus adapté à leurs besoins. Leroy Merlin, Boulanger, Sagemcom, Strong, FNAC, Pulsat, Andom, Competence, Metronic et TECF en sont déjà signataires ;

– La création d’un picto (quasiment identique au picto utilisé lors du passage à la TV Numérique) ;

– La mise en place d’un calendrier de réunions spécifiques dans les zones plus dépendantes du MPEG-2 ;

– Une communication institutionnelle auprès des mairies, parlementaires, associations, etc…

WISI 2 Web
De gauche à droite, Patrick Schroetter, directeur général de Wisi France, Isabelle Hautbois chef du service communication à l’ANFR et Jean-Luc Deroudilhe directeur général de FRANSAT.

Assurer l’approvisionnement en décodeurs MPEG-4

L’un des objectifs de la campagne de communication est aussi d’assurer le volume nécessaire d’adaptateurs MPEG-4 pour éviter l’écran noir aux « téléspectateurs MPEG-2 », le 5 avril 2016. L’idée est donc d’inciter fabricants et distributeurs à se réapprovisionner en temps utiles (délais d’environ 4 mois pour les produits en provenance d’Asie). Pour que des réapprovisionnements soient déclenchés, il est indispensable que les volumes des ventes d’adaptateurs MPEG-4 soient suffisamment importants en novembre et décembre 2015, d’où un pic de communication dans cette période stratégique. D’ailleurs, afin de suivre au plus près l’évolution de ces ventes, une étude « sortie de caisse » sera mise place dès cette fin septembre.

Switch-off de FRANSAT en léger décalage

Le passage concomitant au MPEG-4 et à la démodulation DVB-S2 (par souci d’efficacité spectrale) du bouquet FRANSAT s’effectuera très certainement après le 5 avril, vraisemblablement quelques semaines plus tard. C’est un souhait de l’ANFR afin que la charge du centre d’appels téléphoniques soit mieux répartie et qu’en conséquence, les opérations TNT « terrestre » et « satellite » se déroulent au mieux.

FRANSAT, qui estime à environ un million le nombre de foyers recevant le bouquet en SD, prévoit une importante campagne de communication aussi bien en amont, auprès des professionnels, que directement auprès des téléspectateurs. PLV et kits de promotions entre autres pour les premiers et messages ciblés, reçus directement sur leurs écrans de téléviseurs pour les seconds. Les téléspectateurs « SD », étant identifiés par l’opérateur, ils seront destinataires de messages spécifiques.

Le passage au MPEG-4/DVB-S2 en collectif

FRANSAT étudie la possibilité d’opérer un simulcast lors du passage au tout MPEG-4/DVB-S2 afin d’éviter une « nuit bleue » aux installateurs. Cette hypothèse semble toutefois techniquement difficile à mettre en oeuvre.

Les stations FRANSAT PRO devront obligatoirement utiliser des voies de traitement DVB-S2/8PSK. De son côté, l’usager devra impérativement disposer d’un téléviseur ou adaptateur TNT compatible MPEG-4. Les installateurs antennistes auront pour mission de vérifier, compléter et reprogrammer les voies de traitements existantes. A noter que la nouvelle configuration sous-pool FS HD & fréquences n’est pas finalisée à ce jour, car en attente de décision CSA (sélection des chaînes, formats de diffusion MPEG-4 SD ou HD ?… ). Le plan de fréquences définitif devrait être annoncé par le Conseil fin septembre au plus tard début octobre.

Sur les 5 à 6000 stations FRANSAT PRO dimensionnées sur les 19 services SD, FRANSAT estime que 20% d’entre elles ne sont pas compatibles DVB-S2/8PSK.

Patrice de Goy

A propos Rédaction 2263 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*