SES / ASTRA : « Le satellite, vecteur naturel de l’UHD »

Montée en puissance du volume de production, augmentation des ventes de téléviseurs, multiplication des périphériques, lancement des offres délinéarisées et des premières chaînes TV commerciales, la dynamique Ultra HD se confirme sur l’ensemble de la filière audiovisuelle.

Ce bel avenir pour l’Ultra HD ravit Nick Stubbs, directeur général d’Astra France, filiale de l’opérateur Satellite SES. « La diffusion TV en Ultra HD demande des débits très élevés, beaucoup plus que pour la diffusion de chaînes en HD. L’arrivée de la norme de compression HEVC permet aujourd’hui aux diffuseurs de transmettre du contenu Ultra HD autour de 20-25 Mbits/s contre 8-10 Mbit/s pour du Full HD. Comme pour la HD, le satellite est le mode de diffusion naturel de l’Ultra HD grâce à sa large bande passante et sa couverture universelle. », constate Nick Stubbs.

Nick Stubbs, directeur général d’Astra France. Capture d’écran Décideurs TV

En France, l’opérateur distribue la télévision par satellite à 21% des foyers TV soit environ 6 millions de foyers sur la position orbitale Astra 19.2°E. Cette position « dispose de la bande passante nécessaire pour transporter les chaînes de télévision en Ultra HD […] sur le territoire métropolitain, y compris la Corse. Nos satellites sont déjà prêts pour l’UHD. » affirme Nick Stubbs.

 

TNT, Câble, ADSL et fibre ont leurs limites

« Du côté du consommateur, tout fonctionne parfaitement avec la même parabole sans modification de l’installation. Du côté des collectivités, aucun investissement public n’est nécessaire contrairement à d’autres infrastructures. Les autres modes de réception de la télévision n’offrent pas tous les débits nécessaires ou sont limités dans leur déploiement. C’est le cas du câble qui se cantonne aux grandes villes. La TNT n’a, quant à elle, pas les fréquences nécessaires pour le transport de ce format. L’ADSL pourra fournir la TV Ultra HD mais dans un rayon limité autour des centraux téléphoniques. La fibre dispose du débit nécessaire mais son déploiement va prendre encore beaucoup de temps et demander beaucoup d’investissements… et des zones resteront non couvertes », conclut Nick Stubbs.

A propos Rédaction 2281 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*