Technologies – Des interfaces tactiles 
pour des transferts de données par énergie corporelle

Un geek dirait sans doute qu’il y a là quelque chose proche d’un pouvoir jedi… Effectuer un copier-coller entre deux périphériques simplement du bout des doigts et grâce à notre énergie électromagnétique !

Deux étudiants en sciences inscrits dans le programme de stage Intel Collaborators ont choisi de travailler sur ce nouveau type d’interfaces tactiles. Forts de leurs expériences interdisciplinaires, ils avaient trois mois pour mettre au point un prototype de démonstration.

Pour y arriver et faire donc du corps humain un nouveau moyen d’envoyer et de recevoir des données entre nos terminaux, il fallait d’abord concevoir une interface de stockage miniaturisée. Un outil capable de conserver le signal électrique, émis par la machine d’origine, malgré la perte de puissance inhérente à son passage dans un corps humain. Un anneau renforcé de circuits électriques était tout désigné.

Mais attention un anneau non alimenté autrement que par l’énergie électromagnétique de son porteur. Et ce fut là la principale difficulté : trouver les justes réglages pour maintenir une connexion stable et permettre ainsi un copier-coller entre deux périphériques. Ce transfert se devant d’être tactile, restait encore à équiper les terminaux concernés de capteurs capables de retranscrire les données stockées dans l’anneau.


Une vidéo de démonstration, réalisée entre deux ordinateurs portables équipés de ces capteurs tactiles, permet de mieux visualiser le projet.

Grâce à la miniaturisation de leurs composants et à leur rendement énergétique toujours plus accentué, auxquels contribue Intel à travers notamment son mini-ordinateur Edison ou sa carte de développement Galileo, les objets connectés offrent aujourd’hui une grande adaptabilité. Un vaste champ d’expression et de création dans les nouvelles interactions à apporter à l’utilisateur pour une expérience informatique toujours plus intuitive, naturelle et intégrée. Par les nombreuses perspectives qu’elle ouvre dans les technologies wearable, cette nouvelle forme d’interface tactile est un bon exemple de cette dynamique.

Nous pouvons ainsi imaginer à terme faire communiquer aisément les différents capteurs intégrés entre eux (vêtements, montres connectés…) ou avec l’ensemble des périphériques mobiles ou fixes par les seuls mouvements de la main. A coup sûr la promesse d’échanges facilités dans les synchronisations d’appareils et les transferts de données.

A propos Rédaction 2278 Articles
SMART INTEGRATIONS MAG, est le mag pro de l’univers numérique dans les domaines de l’Audio/Vidéo, de la Sûreté/Sécurité, du Smart Home & Building et des Réseaux, avec une approche éditoriale business et channel.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*