Vivoka Hospitality : l’IA vocale en majordome

La console Voka arbore un écran de 10 pouces (tactile dans la prochaine version) qui affiche toujours le raton laveur Zac mais aussi d'autres informations graphiques et picturales. Photo DR

Ciblant l’hôtellerie haut de gamme mais aussi les résidences séniors, la proposition technique de Vivoka a un objectif : offrir un mode optimisé d’interaction vocale pour améliorer la relation client ou l’assistance aux locataires âgés des bailleurs sociaux.

Spécialisée dans la création de solutions vocales sur mesure primées au CES de Las Vegas, l’entreprise messine Vivoka a pour ambition depuis 5 ans de révolutionner la façon d’interagir oralement avec les supports numériques dans des univers aussi variés que le commerce, l’accueil ou l’hébergement. Sa recette technologique consiste à associer la reconnaissance de la voix et l’intelligence artificielle afin d’adapter son offre à tous les secteurs d’activité. Au lieu de s’affronter en vain aux Amazon Alexa, Google Home et Apple Home, Vivoka préfère développer du « sur mesure » qui, certes, ne fait pas (volontairement) tout ce que font les produits des GAFAM, mais intervient de façon plus pertinente dans le contexte pour lequel l’interface a été configurée, mêlant par exemple l’animation à la parole avec Zac, le raton laveur holographique qui rend ludique l’interaction vocale et la met à la portée du plus grand nombre.

Voice Market

Vivoka est aussi déjà présent dans les linéaires de certains magasins en collaboration avec SES Immagotag, un spécialiste de l’étiquette numérique intelligente et de la digitalisation du commerce. Ainsi, lorsqu’un client d’une boutique Orange demande à Zac d’indiquer un produit précis, l’afficheur du prix clignote pour attirer son attention. L’an passé, Vivoka a lancé son Voice Market, plateforme rassemblant toutes les briques technologiques vocales nécessaires aux entreprises pour créer des assistants qui leur sont propres et totalement en phase avec leurs projets. Vivoka est donc en pleine phase de développement et pour financer ses travaux de R&D l’entreprise qui compte déjà 30 salariés dispose d’importants soutiens financiers de la part d’investisseurs fidèles comme le groupe de BTP Etchart, Éric Denoyer, du groupe immobilier MCH Gestion, le luxembourgeois Laurent Rouach ou encore de l’opérateur de services internet Adista.

Vivoka a été créée en 2015 par 3 étudiants-ingénieurs de l’école informatique Epitech : William Simonin (PDG, assis au centre), Vincent Leroy (ingénieur système, debout derrière) et Geoffrey Heckmann, directeur technique. Assis à gauche, Florian Guichon (COO) (suffisamment grande). Photo DR

Cap sur l’hospitality

Dès sa création en 2015, Vivoka a considéré qu’il fallait plutôt cibler le marché B2B. L’entreprise a donc commencé à déployer sa technologie dans l’hôtellerie dès 2016 en positionnant son premier assistant vocal, comme interface de dialogue capable de contrôler les équipements d’une chambre. La première installation en situation réelle, c’est-à-dire en contact avec de vrais clients, a été réalisée au printemps 2019. Le majordome virtuel a été installé chez Aparthotels Adagio, à Paris Bercy, où la reconnaissance vocale intelligente de Zac est mise en œuvre pour piloter les automatismes de l’appartement mais aussi pour guider les voyageurs à l’intérieur comme à l’extérieur de l’établissement grâce à un service de conciergerie. Les retours d’expérience ont poussé l’entreprise lorraine à développer Voka, une seconde version optimisée de son assistant vocal, qui incorpore une intelligence artificielle encore plus évoluée, dénommée Vivoka Intelligence. La conjonction de ces deux éléments est maintenant formalisée dans l’offre Vivoka Hospitality, consacrée aux solutions de reconnaissance vocale sur mesure pour les professionnels de l’hôtellerie.

Digitalisation en marche

Le choix de cette cible n’est pas anodin, Vivoka voulant se positionner dans ce secteur au moment où l’intelligence artificielle s’inscrit comme l’une des réponses aux exigences des voyageurs. La digitalisation du parcours client est un axe fort d’investissement et la réalité virtuelle, une des trois priorités, selon les cabinets d’études spécialisés. Les déploiements de chatbots, de check-in/out automatisés se multiplient de même que l’interaction vocale (Alexa for Hospitality chez Mariott, utilisation du smartphone chez Hilton) dont Vivoka revendique la primeur en France. La commande à la voix est en effet plébiscitée par les consommateurs pour sa rapidité (49%) et sa praticité (47%) selon Cap Gemini, ce qui explique aussi l’engouement de “Drivers of change in hospitality”, une enquête menée par Amadeus et IHG, indiquant que 75% des sondés souhaitent séjourner dans une chambre équipée d’appareils intelligents. Mais si l’interaction vocale vise à améliorer le service et l’expérience utilisateur tout en supprimant certaines tâches pour le personnel, elle doit impérativement, selon Vivoka, anonymiser les données collectées et ne les utiliser que pour l’apprentissage des algorithmes, soit un respect intransigeant de la RGPD.

Multiplier les expériences

Pour prendre durablement position, Vivoka a entrepris de multiplier les partenariats, visant la mise en place d’un millier « d’experience rooms » d’ici la fin de l’année. Groupe Accor à Paris, Neo Group à Strasbourg ou la Villa Koegui à Biarritz proposent ainsi des « chambres connectées », entièrement pilotables à la voix, grâce à Voka, la nouvelle version du majordome virtuel dotée d’un bel écran affichant toujours l’avatar à fourrure mais aussi des informations…

…..

La suite de cet article est à lire dans SIM N°39 (mars-avril 2020), elle est réservée à nos abonnés. Profitez-en pour  vous abonner ou acheter ce numéro.