Meljac : chiffre d’affaires et ambitions en hausse

Le palace parisien Le Lutetia a choisi le « Z » Meljac pour habiller les commandes domotiques Crestron. Photo : Meljac

Malgré les coups durs, Meljac, spécialiste de l’interrupteur haut de gamme, a  enregistré un chiffre d’affaires en hausse de 9 % en 2019. L’entreprise veut se développer à l’étranger et sur le secteur de la domotique.

Les affaires sourient à Meljac, une PME française dont les artisans façonnent à la main de luxueux appareillages électriques à destination des marchés résidentiel et hôtelier. Si le début de l’année 2019 a été marquée par le décès du président et fondateur André Bousquet, le chiffre d’affaires a néanmoins progressé de 9% en 2019 pour atteindre 9,3 millions d’euros. Ces 18 derniers mois, 450 000 euros ont été réinvestis dans l’outil de production (centre d’usinage à ultra grande vitesse, cabine de vernissage…). Moyennant un recrutement en hausse de 15%, l’effectif moyen compte 80 personnes désormais.

La performance sera difficile à renouveler en 2020, à cause de la crise sanitaire provoquée par la pandémie Covid-19. «Nous anticipons une baisse de 5 à 10% du CA» déclare Jean-Michel Lagarde, le directeur général. La production, répartie sur les sites de Villeneuve-le-Roi (fabrication des plaques) et de Neuilly-Plaisance (traitement de surface) a été en effet interrompue pendant un mois. Les plaques étant réalisées sur mesure pour la plupart, l’impact a été immédiat sur les prises de commande, qui ont reculé de 2%. Mais la reprise a été forte dès le mois de juin, avec un record de ventes (1,1 million d’euros) à la clé. Les équipes ont été réorganisées en 2×8 pour faire face.

Jean-Michel Lagarde,
directeur général de Meljac.
Photo DR

Pour se développer, Meljac compte accroître sa visibilité. En France, qui représente 62% du CA, cette stratégie se traduit par une participation à plusieurs salons importants, dont Architect@Work Paris et Equip’Hotel. Par ailleurs, la marque devrait intégrer le Lab FFIE (Fédération française des intégrateurs électriciens) à la fin de l’année et le showroom de Paris sera rénové. Meljac a aussi des ambitions à l’étranger : «Le Moyen-Orient constitue notre prochaine priorité mais implique un travail de normalisation, précise Jean-Michel Lagarde. Jusqu’alors, nous avions mis l’accent sur le marché anglo-saxon.» Pour rappel, la filiale américaine a été inaugurée voilà deux ans.

Quant à la domotique, Meljac suit deux axes : «Faciliter la connexion au système domotique et habiller les interfaces de contrôle» détaille Jean-Michel Lagarde. Dans un passé récent, Meljac a ainsi collaboré avec Lutron et Crestron. Dans le domaine du contrôle d’accès, un partenariat avec Urmet France a de même été officialisé.

Prochaine actualité de la marque : la présentation au salon Equip’Hotel d’une nouvelle gamme dessinée par Marc Newson, qui a oeuvré pour des marques renommées comme Apple, Vuitton et Mont-Blanc. www.meljac.com

Dernièrement, Urmet, acteur de premier plan dans les domaines de l’interphonie, du contrôle d’accès et d’une manière générale des bâtiments connectés, a confié à Meljac l’habillage de ses commandes haut de gamme.