L’ISE s’installe une dernière fois au RAI d’Amsterdam du 11 au 14 février

Panneau d'accueil de l'ISE 2019. Photo : PG

Avant de déménager à Barcelone l’année prochaine, l’ISE, le plus grand salon de l’intégration audiovisuelle et de systèmes au monde, s’installe une dernière fois au RAI d’Amsterdam du 11 au 14 février 2020, sous l’ombre planante du coranavirus.

Les habitués du salon ISE (Integrated Systems Europe) vont devoir changer leurs habitudes…  Les organisateurs et copropriétaires de l’évènement, AVIXA et le CEDIA, l’ont annoncé depuis quelque temps déjà, l’édition 2021 se tiendra au parc des expositions Fira de Barcelone, ​​en Espagne. La raison : le salon est victime de son développement. Le RAI d’Amsterdam, le plus important lieu d’exposition de la capitale Batave, devenu familier aux dizaines de milliers de visiteurs qui se rendent à l’ISE depuis 15 ans, n’est plus assez grand.

Avec une croissance annuelle de 10% du nombre d’exposants et des participants à l’évènement et une prévision de croissance de 5% par an du marché audiovisuel au niveau international jusqu’en 2021, il est apparu comme une évidence que la capacité de l’emblématique site d’Amsterdam deviendrait insuffisante. Avec une édition 2019 qui a attiré 81268 visiteurs, dont 32% pour la première fois, difficile d’imaginer que davantage de monde se presse dans les allées du RAI, devenu exigu au point qu’un hall annexe et temporaire doive accueillir une partie des 1301 exposants.

Les effets collatéraux du coronavirus

L’édition 2020 est quelque peu contrariée par l’ombre du Coranavirus. Les organisateurs qui ont décidé de maintenir l’évènement ont multiplié ces derniers jours leurs conseils – et les conseils officiels – afin de rassurer participants et exposants. Une série de mesures pour réduire l’éventuelle propagation du virus a été établie.

Diverses rumeurs circulent selon lesquelles plusieurs grandes sociétés se retireraient de l’évènement. A notre connaissance, à ce jour, seuls LG et Iiyama ont annulé leur participation. On note également que plusieurs délégations de fabricants et distributeurs seront réduites de manière drastique. Il n’y aura pas, par exemple, de délégation française chez Samsung ou encore chez le groupe Midwich (donc pas de présence du staff Sidev). Par ailleurs, une cinquantaine d’entreprises chinoises ont dû se retirer en raison de restrictions de voyage et d’annulations de vols. Une baisse d’activité et du nombre de rendez-vous est donc inévitable.

L’ISE n’est pas le seul salon impacté par les effets collatéraux du coronavirus, c’est également le cas du Mobile World Congress qui doit se tenir à Barcelone fin février. Les défections se multiplient, selon nos informations, LG, ZTE, Nvidia, Amazon, Ericsson et Sony ont d’ores et déjà annoncé leur retrait.

Un salon, mais pas seulement…

L’ISE, ce n’est pas seulement un salon devenu incontournable pour les professionnels du secteur, c’est aussi, sur quatre jours, un vaste programme d’exposés, de conférences, de masterclasses, d’ateliers et de présentations. Le programme de perfectionnement professionnel d’Integrated Systems Europe 2020 mettra en vedette plus de 200 experts issus d’une grande variété de disciplines et de domaines d’application. Sous le titre général « Learn. Discover. Be Inspired » (« Apprendre, découvrir, s’inspirer »), ce programme est présenté par Integrated Systems Events en collaboration avec des organismes de l’industrie audiovisuelle, en particulier AVIXA et CEDIA, des partenaires médias et diverses organisations indépendantes. L’ISE est également environné d’évènements annexes comme la Smart Building Conference qui se déroule la veille de l’ouverture et dont Smart Integrations Mag est partenaire. C’est une conférence d’une journée qui explore les dernières technologies, stratégies commerciales, études de marché, à travers les interventions des meilleurs experts mondiaux du bâtiment intelligent. www.iseurope.org